Sa réaction à surpris plus d’un. Alors qu’il a déclaré publiquement lundi et devant les micros et caméras qu’il est favorable à une nouvelle constitution, le maire élu de l’UFR à Diécké (préfecture de yomou) a été finalement « contraint » par son parti de revenir sur sa déclaration.

Aujourd’hui, beaucoup se demandent comment ce revirement à 360° a-t-il été possible ? Votre quotidien électronique kibaro224.com est donc en mesure de répondre à cette question et vous retrace le film de cette journée de « pression » sur le maire Nyan kémon Bohamy.

D’abord, il n’y a aucun doute que le maire en question a bel et bien apporté son soutien au projet de nouvelle constitution. Ceux qui en doute, peuvent revoir notre précédent article sur ce sujet avec vidéo à l’appui.

Selon nos informations, suite aux réactions suscitées par la déclaration du maire Nyan kémo notamment sur les réseaux sociaux où la vidéo circulent encore, les responsables du parti UFR dont le maire est issu ont décidé de vite réagir. Ainsi, le président du parti Sidya Touré appelera son coordinateur de la région de N’zérékoré M. Cécé Loua pour demander des explications. Ce dernier a promet alors de rencontrer rencontrer rapidement le maire et lui faire changer d’avis.

Dans la journée du mardi 18 juin 2019, Cécé Loua qui participait au nom du FNDC N’zérékoré à une rencontre avec les autorités pour une sortie de crise va finalement quitter la salle pour se rendre à Diécké. « Voilà l’une des raisons de la non signature de l’accord entre FNDC et autorités », selon notre source.

A Diécké, plusieurs options ont été mises sur la table notamment nier en bloc que le vieux n’a jamais parler de soutien au troisième manadat dans son discours ou dire simplement que le discours lu a été élaboré à son absence. La première option a été donc choisie sans savoir que les enregistrements existaient encore. Cécé Loua demandera à Nyan kémon Bohamy de rédiger une déclaration et accepter de se faire enregistrer pour montrer au président du parti qu’il est encore de l’UFR. Ce qui fût fait.

« Je suis venu au parti UFR par conviction et non pour un intérêt. Je reste et resterais UFR jusqu’à mon dernier souffle »

Dans une déclaration écrite en deux (2) phrases seulement et filmer par cécé loua, le maire réaffirme son attachement à l’UFR sans pour autant nier ses propos.

Contacté par notre rédaction, le maire qui n’a pas voulu trop commenter cette histoire a indiqué que sa préoccupation actuelle, c’est comment développer sa localité.

La rédaction