Un calme précaire règne en ce moment à N’zérékoré, au lendemain de violents affrontements entre militants du RPG arc-en-ciel et de l’UFDG. En marge d’une rencontre ce mardi 20 octobre avec les représentants des partis politiques, des communautés et des médias, le maire Moriba Albert Delamou est revenu sur ce qui s’est passé. Pour lui, le président de l’UFDG est le seul responsable de ces violences.

« C’est un évènement regrettable. Les élections se sont passées le 18 octobre et le pays est bien structuré, il y a des institutions qui sont chargées de l’organisation des élections. (…) Mais qu’est-ce que nous avons constaté, l’un des candidats (Cellou Dalein Diallo, candidat de l’UFDG NDLR) s’est autoproclamé victorieux. En vertu de quoi et sur quelle base ? S’autoproclamer c’est créer des problèmes, des troubles et ce sont les effets collatéraux que nous avons vus. Les jeunes sont descendus dans la rue suite à sa déclaration, de façon contrôlée ou incontrôlée », a-t-il indiqué.

Et d’asséner : « Et vous savez que notre ville que nous connaissons est une ville à la paix précaire. Nous sommes en train de nous déployer pour que cette paix devienne durable. Donc, si nous nous œuvrons pour la paix, il ne faudrait pas qu’un leader politique remette le feu. S’autoproclamer est une façon de demander à ses militants de sortir et manifester leur joie. »

A la question de savoir quel est le bilan de cette journée de violence, le maire Moriba Albert Delamou répond : « C’est prématuré de faire le bilan parce qu’il y a les services de sécurité qui sont sur le terrain. Il y a les services techniques de la santé qui sont en train de faire également leur travail. On m’a dit qu’il y a une personne en comma, des personnes interpellées qui seraient à la gendarmerie et à la police. Mais tout cela est à vérifier. »

Pour terminer, il a remercier les services de sécurité et les militants et sympathisants du RPG arc-en-ciel qui, selon lui, n’ont pas acceptés de céder à la provocation. « Sinon on allait avoir des dégâts plus énormes à N’zérékoré », a-t-il fait savoir.

Konaté