Rien ne va ce jeudi 23 janvier 2020 à Labé. Des routes barricadées, des jets de pierres par endroits, les manifestants réclament le départ de leur gouvernement qui l’accuse d’avoir tué deux de ses amis membres du FNDC.

Le maire de la commune urbaine, joint au téléphone par notre reporter affirme que la ville est complètement militarisée.

« Mon frère, la ville est complètement militarisée et ça tire partout à balles réelles. Ma commune est devenue comme un endroit de guerre« , regrette Mamoudou Aliou Laly Diallo.

Poursuivant, notre interlocuteur dresse un bilan alarmant.

 » Il y avait un jeune qui était mort, une jeune fille avait reçu une balle au niveau de sa cuisse qui est à l’hôpital et on vient de m’informer qu’un autre jeune aussi vient de tomber« , dira le maire de Labé Laly Diallo.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, nous avons encore tenté de joindre le gouverneur ou le préfet pour confirmer ces cas de morts, mais en vain.

Nous y reviendrons.

La rédaction