La vaccination en ceinture contre Ebola a démarré ce mardi 23 février 2021 dans la sous-préfecture de Gouécké, préfecture de N’zérékoré, où la maladie a récemment fait sa réapparition. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la santé, le Général Rémy Lamah ainsi que les représentants pays de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF.

Dans son intervention, Pr Georges Alfred Ki-Zerbo, représentant de l’OMS en Guinée a rassuré la population sur l’efficacité du vaccin contre Ebola qui, selon lui, a fait ses preuves notamment en République Démocratique du Congo.

« C’est un vaccin qui est sûre et qui a été utilisé à large échelle notamment en République Démocratique du Congo. Nos experts épidémiologiques peuvent en témoigner. Ce sont eux qui avaient accompagné ces vaccins pour terminer l’épidémie en RDC », a-t-il fait savoir.

Poursuivant il a demandé l’implication de tous les acteurs à commencer par la population pour finir avec cette maladie.

Professeur Ki-Zerbo a aussi rappelé que ce n’est pas toute la population qui est concernée par la vaccination. Selon lui, les personnes cibles sont les agents de santé qui sont en première ligne dans la riposte y compris les vaccinateurs, mais aussi les contacts et les contacts de deuxième vie.

Il a en outre donné des conseils par rapport au respect des mesures barrières qui sont essentielles dans la lutte contre la maladie.

« Nous devons aussi dans nos rapports avec les pays voisins nous assurer que la sécurité puisse régner dans les aller-retour et aux points d’entrées entre la Guinée et les autres pays », a-t-il conseillé.

Il faut rappeler que 485 personnes ont été identifiées à Gouecké et environs par l’équipe de vaccination pour recevoir les vaccins. L’opération qui se poursuit s’étendra à d’autres localités notamment la commune urbaine de N’zérékoré.

Konaté