C’est une information qui vient de parvenir à la rédaction de votre quotidien électronique Kibaro224.com! Cheick Ahmed Fofana alias Cheick Affan a été libéré jeudi 18 juillet 2019, apprend-on.

Arrêté en début de mois à Coyah et poursuivi pour entre autres, menaces de mort, injures publiques, incendie volontaire, destruction d’édifices privés et de diffusion décrits de nature raciste, cet apôtre de la haine et de la violence aurait été libéré sous la pression de Sékhoutouréya et sans être jugé.

Contacté par notre rédaction, Me Pépé Antoine Lamah, l’avocat des plaignants a confirmé l’information et se dit surpris et déçu.

« Tout le tribunal de coyah à été convoqué au ministère de la justice aujourd’hui. À cause de ça il n’y a pas eu audience. Il a été libéré sur instructions du Président de la République », dira-t-il tout en indiquant qu’il est entrain de préparer un point de presse.

Dans un entretien accordé récemment à notre rédaction, Sékou Koundouno, l’un des acteurs de la société civile guinéenne déclarait que Cheick Affan avait des parrains au sommet de l’État qui l’encourageraient dans ses propos de haine et de violence.

Nous y reviendrons…

La rédaction