Après son remplacement à la tête du secrétariat exécutif, Baïdy Aribot est-il définitivement exclu de l’UFR? Aucun acte officiel ne le prouve mais tout porte à croire que la page Baïdy est maintenant tournée à l’UFR. En effet, depuis quelques jours, des responsables de cette formation politique s’attaquent par médias interposés. Si certains pensent que l’affaire Baïdy est déjà classée, d’autres par contre veulent donner une chance à la médiation.

Invité ce mercredi 26 juin dans l’émission »Les grandes gueules » sur radio Espace, Sidya Touré président du parti a tranché en ces termes : « Le parti fonctionne et l’Assemblée générale se tient normalement. Ceux qui ont des choses à dire viennent en parler. Ceux qui ne peuvent pas affronter les militants et qui parlent dans les coulisses, on les laisse parler. Donc chez moi il n’y a pas débat », a souligné l’ancien premier ministre

A la questions de nos confrères de savoir si la page Baïdy est définitivement tournée, Sidya Touré répond :  » Je n’ai pas de problème de dissensions. Ceux qui ne sont pas contents du parti peuvent sortir et de grâce ils partent avec leurs militants et je ne sais pas chez qui. »

Récemment, Saïkou Yaya Barry l’actuel secrétaire exécutif du parti a indiqué que Baïdy Aribot est un promoteur de troisième mandat, ce qui, selon lui est contraire à l’idéologie de l’UFR. Par conséquent, il ajoute qu’il doit être combattu.

Sur la question, Sidya Touré est aussi précis : « Nous nous inscrivons contre le troisième mandat. Ceux qui ne partagent pas cet avis peuvent se chercher ailleurs puisque nous avons la quasi-totalité de notre bureau politique dans ce sens là. Je ne peux pas perdre mon temps à discuter de cela et détourner l’attention de mes militants du problème essentiel qu’il y a aujourd’hui », a-t-il précisé.

Konaté