Lors de l’assemblée hebdomadaire de l’UFDG ce samedi 19 octobre 2019, Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne n’a pas manqué de mots pour qualifier la répression des manifestations politiques en Guinée. À en croire le leader de l’UFDG, le pays se trouve aujourd’hui dans un « désordre » total.

« Nous avons à la tête de l’État, des gens qui ont confisqué le pouvoir et les ressources pour réprimer toutes contestations. Il faut que cette équipe dégage, car elle ne se repose sur aucune légitimité. Alpha Condé n’a eu aucun égard sur son serment ou la constitution, il veut ramener le conteur à zéro pour confisquer le pouvoir. La richesse du pays est utilisée pour corrompre des leaders d’opinions et leaders politiques. Aucune institution ne fonctionne. C’est le désordre », a-t-il dénoncé avec un ton ferme.

Cette semaine, des manifestations appelées par le FNDC contre le troisième mandat ont été réprimées dans le sang. Au moins 9 manifestants ont été tués. Pour Cellou Dalein Diallo, les commanditaires et auteurs de cette « barbarie » sont bien connus.

« Nous sommes à 114 morts. Pourquoi Alpha Condé n’a jamais accepté une commission d’enquête ? Pourquoi ? C’est parce que c’est lui le commanditaire. Vous avez écouté le Premier ministre qui dit qu’il préfère l’ordre à la loi, voilà donc les tueries, les exactions. Ce sont eux qui exécutent cette barbarie. Vous avez écouté les discours de Damaro (président de la majorité présidentielle Ndlr) et Ibrahima Keira (ministre de la sécurité et de la protection civile Ndlr), ils sont tous responsables de ces tueries et l’histoire le retiendra », a déclaré le président de l’UFDG.

Pour terminer, il a invité les militants à se mobiliser pour la marche de la semaine prochaine.

« Soyez tous prêts pour la marche sur l’autoroute Fidel Castro le jeudi 24 octobre 2019 », a-t-il conclu.

Konaté