Depuis quelques semaines, nous suivons avec assez d’étonnement et de regret les sorties médiatiques sans vergogne de Mamadou Sylla, à l’endroit du leader du PEDN SEM Lansana KOUYATÉ. Le mythomane Président de l’UDG à la matière grise sclérosée, souffrant d’incontinence verbale a choisi de médire. Médire SEM Lansana Kouyaté pour se faire valoir. En situation normale, il ne conviendrait pas de répondre à un énergumène de ce type. Néanmoins, j’ai jugé utile de me servir de ma plume pour
empêcher les affabulations de prospérer et mettre ainsi nos paisibles concitoyens à l’abri de l’intoxication
de cet affairiste. Pour ce faire, faudrait-il qu’il soit de prime abord rappelé à nos concitoyens qui est
Mamadou Sylla. Avec peine je m’y efforcerai.

Mamadou Sylla, plus connu au début des années 2000 sous l’appellation « Sylla Patronat », a fait fortune grâce aux marchés gré à gré dont il a bénéficié pendant de très longues années au grand dam des populations guinéennes. PDG du groupe FUTURELEC (qui n’existe plus que sur papier), holding actif dans l’industrie, l’agriculture, l’import-export, les travaux publics, les transports, …l’ignare de Dixinn ne
doit sa fortune qu’au pouvoir du Général Lansana CONTÉ. Le groupe FUTURELEC, avec le changement
de régime intervenu, n’existe plus. Il est mort avec le pouvoir qui l’a fait.

Dans les 1ères années de son pouvoir, conformément à sa politique libérale, et voulant faire émerger une classe bourgeoise, le Général CONTÉ permettra à plusieurs commerçants dont Mamadou Sylla d’importer des tonnes de riz. L’homme d’affaires véreux s’appropriera la quantité de riz mise à sa disposition. À la différence des autres commerçants, lui ne remboursera pas un seul copeck. C’est ce qui permettra à ce petit commerçant de renflouer illicitement ses caisses et se taper plus tard la poitrine en hurlant sur tous les toits que c’est l’État qui lui doit. Comme si cela ne suffisait pas, il bénéficiera d’un nombre inestimable de marchés sans appel d’offres durant tout le reste du quart de siècle de
gouvernance du Président Conté. C’est ainsi qu’il réussira à fructifier illégalement sa richesse.

Oh que certains compatriotes ont la mémoire courte !

N’avez-vous pas souvenance des évènements de 2006-2007 qui ont mis le pays à feu et à sang ? Ou avez-vous oublié que l’homme d’affaires cupide en a été à l’origine ? En effet, c’était en Décembre 2006 que le Président Conté avait fait libérer « Sylla Patronat » qui était sous les verrous, ce qui conduira à
l’embrasement du pays. Accusé de faire obstruction à la justice, le Président Conté déclara : « La justice, c’est moi. ». Qui ne s’en souvient pas ?
Mamadou Sylla, tu ne peux absolument rien nous apprendre de cet épisode de l’histoire de notre pays.
Nous en avons été témoins. Réclamant en vain, le retour du mercantile au cachot, l’inter-centrale CNTG-USTG déclenchera une grève générale illimitée le 10 janvier 2007. En plus de son retour dans les geôles, le mouvement syndical exigera une baisse du prix des produits de première nécessité, une hausse des salaires et l’amélioration de la gouvernance. La suite, nous la connaissons. Le Pays s’enflammera avec des manifestations quotidiennes dans toutes les préfectures ayant eu pour corolaire des blessés et des morts chiffrés en centaine. Tout cela parce que ce rapace de Mamadou Sylla a été libéré. Sylla, nous n’avons pas oublié ! Si t’étais doté d’une conscience humaine, tu devrais porter, pour le restant de ta vie,
la responsabilité morale de toutes ses pertes humaines et matérielles que le pays avait enregistrées à cette époque. Hélas !
Pas nécessaire de refaire intégralement l’histoire. À la suite de ces malheureux évènements, le gouvernement et les acteurs sociaux parviendront à un accord : en lieu et place du départ du Président Conté qu’ils avaient fini par réclamer, sera obtenue la nomination d’un Premier Ministre de consensus,
Chef de Gouvernement, un cadre qui n’a été ni de près ni de loin impliqué dans des malversations, et disposant des compétences requises pour sortir le pays de l’impasse. Le Président Conté connaissant parfaitement ses cadres, a estimé que Monsieur Lansana KOUYATÉ avait le meilleur profil parmi les cadres proposés par les syndicats et la société civile. En effet, personne ne pouvait plaider la cause de Kouyaté auprès du Président Conté qui le connaissait foncièrement pour l’avoir fait ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Guinée en Égypte, au Liban, au Soudan, en Syrie et en Turquie avec résidence au Caire de 1987 à 1992, date à laquelle il le nomma Ambassadeur et Représentant permanent de la Guinée aux Nations-Unies.

L’infâme Mamadou Sylla en affirmant que le Président Lansana Conté avait nommé ce valeureux cadre à cette haute fonction parce que sa génitrice était soussou, souille la mémoire de l’homme qui a fait de lui un richissime homme d’affaires. Quelle bassesse !
Le 22 mars 2021, lorsqu’il déclara dans un discours décousu dans « Les Grandes Gueules » de la radio
Espace que le locataire du Palais Présidentiel ne voudrait pas de cette nomination car elle aurait été mal perçue par certains qui ne verraient pas d’un bon œil l’occupation d’une telle fonction par un griot, j’apprends au goujat que Monsieur Lansana Kouyaté revendique ses racines de griot. Il ne s’en cache point. Ce griot a fait la fierté de son pays à l’international en occupant des fonctions hautement honorables que ses compatriotes se réclamant nobles n’ont jamais pu occuper. Représentant du Secrétaire Général des Nations-Unies en Somalie, Sous-Secrétaire Général des Nations-Unies chargé des Affaires politiques de l’Afrique, du Moyen-Orient, de l’Afghanistan et du Tadjikistan, Secrétaire Exécutif de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et Envoyé Spécial de la Francophonie dans le dialogue inter-togolais, le petit fils de Djelymandjan Kouyaté a également
été Représentant Spécial de la Francophonie en Côte d’Ivoire avant d’être nommé Premier Ministre de
son pays en 2007. Avant cette date, il déclinera très respectueusement à trois (3) reprises la proposition du Président Conté pour le même poste. Il n’a répondu qu’à la quatrième (4ème) demande car le pays traversait une crise sans précédent. Toutes ces fonctions remplies avec dévouement ont été auréolées de succès. En témoignent les innombrables distinctions qu’il a reçues. Au regard de ces privilèges dont il fut gratifiés pendant sa carrière, vous conviendrez avec moi que penser un seul instant que SEM Lansana KOUYATÉ avait démarché pour être à la primature relève de la déraison et l’affirmer serait synonyme de folie.

Par ailleurs, sachons que Mamadou Sylla n’est pas un opposant à ce pouvoir, c’est une marionnette dont
les ficelles sont tirées depuis Sékoutoureya. Tout est fait pour plaire à l’occupant de ce palais qui le manipule à souhait comme une pâte à modeler. C’est d’ailleurs à cette condition que lui fit reconnu le
statut de chef de file de l’opposition après avoir pleurniché pendant un long moment dans des médias.
En s’attaquant au Président du PEDN, le Cheval de Troie Mamadou Sylla mène une double mission. Primo, pour sa petite personne rongée par l’aigreur de ne pas voir sombrer celui dont la nomination a mis fin au capharnaüm qui existait dans le pays et dont il tirait pleinement profit. Secundo, pour Alpha Condé qui a vu ses nombreuses tentatives de faire venir Monsieur Kouyaté dans le giron du pouvoir, échouer.

En effet, le locataire de Sékoutoureya voit d’un très mauvais œil la résistance que lui oppose l’insubmersible LK. Nombre d’observateurs et d’analystes s’accordent à dire que ce diplomate de haute voltige est le seul opposant qu’il reste au pouvoir de Conakry. Il a résisté à tous les coups et n’est jamais tombé dans le piège de ce pouvoir accapareur. C’est ce qui pousse l’homme de Sékoutoureya à recourir à cette autre arme : envoyer Mamadou Sylla annoncer qu’il était intervenu pour faire nommer SEM Lansana KOUYATÉ à la primature. Pour qui sait l’inimitié qui existait entre l’opposant d’alors et le pouvoir de Conté, il n’y a pas à gratter les méninges pour savoir qu’il s’agit là d’un mensonge grossier, une pure
invention !

Aussi, faut-il souligner que suite à la tournée que l’imposteur Sylla a entreprise avec certains partis
politiques, le PEDN fidèle à ses valeurs, lui a clairement signifié dans un courrier-réponse qu’il ne le recevrait qu’en sa qualité de Président de l’UDG. Chose qu’il n’arrive toujours pas à digérer. Ce qui a visiblement fait perdre les pédales au bouffon Sylla, c’est le fait que ce courrier-réponse n’ait pas été
signé du Président du PEDN mais du Secrétaire National. D’ailleurs, il affirmait tout récemment sur un
média en ligne ceci : « au moins le Président de l’UFDG a pris le soin de me répondre. » Voilà tout ce qui pourrait expliquer, la démence qui vient de gagner l’inculte Président de l’UDG.
Il parle de publication de mémo. Il n’en a jamais été question. Monsieur Kouyaté a plutôt parlé de mémoires. Devrais-je rappeler qu’il existe une différence abyssale entre mémo et mémoires ? D’ailleurs sa volonté de publier ses mémoires ne date pas d’aujourd’hui, elle est de loin antérieure à ces incartades de Sylla même s’il ne l’a révélé publiquement que le 19 mars 2021 dans le « Talk Politique » de FIM FM.

Monsieur Sylla, avec tout le respect que je ne te dois pas, sache que l’homme de basse vertu que tu es, n’est pas digne de porter la parole publique. Dans un pays sérieux, gouverné dans les règles de l’art, tu serais en train de croupir dans les geôles pour enrichissement douteux et illicite et acquisition de biens mal acquis. Comme le dit l’adage, la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe. Tu peux continuer à coasser et à baver. Pendant ce temps, bon nombre de nos compatriotes travaillent
sérieusement pour faire de SEM Lansana KOUYATÉ, le prochain Président de la République de Guinée.
Chose qui arrivera très certainement par la volonté de DIEU. Tu ne réussiras point à les détourner de l’essentiel.

Youssef KABA