Faut-il former un gouvernement avec les mêmes dirigeants depuis le mathusalem ou avec des nouvelles personnes sans obédience politique objective ?

La nécessité du renouvellement de l’équipe gouvernementale va s’en sans dire, se servir du peuple, au nom d’un peuple et sur le dos du peuple que je qualifie de victime innocente, n’est guère une prérogative. Trêve de suspicions, de soupçons et de présomptions à l’égard des cadres du gouvernement, il est temps de situer les responsabilités les plus légitimes et dépourvues de toute connotation partisane.

Les mêmes dirigeants depuis belle lurette depuis toujours, encore et encore maintenus au pouvoir à travers les différents régimes , en passant par leurs grand pères, pères et fils. Cette stratégie ne favorise pas le développement, plutôt, elle consiste à faire des cloisonnements, des clans et l’enrichissement illégal d’une minorité arrogante autarciquement cloués dans un cercle vicieux.

On ne peut en aucun cas rester dans la chambre et se voir passer dans la rue, c’est pourquoi il est nécessaire et impératif que des personnes imprégnées de la limpidité soient nommées à des postes de décision.

Un changement de pratique nécessite un changement de figures, car il est difficile de faire du nouveau avec de l’ancien. Le problème de notre pays réside dans le recyclage des anciens cadres fortement enracinés qui ont réussi à créer un système platonique qui leur garantit protection et impunité. Comme disait Albert Camus « Ne pas bien nommer les problèmes c’est d’ajouter au problème du monde .» Espérons que cette fois-ci que le slogan ne soit une chanson de mariage qui réjouit une heure et disparaît sans effet.

Toutefois, l’attente est si grande que ce nouveau mandat ne peut être garanti que s’il rompt avec les habitudes nefastes et subjectives du passé et les sentiments d’appartenance politique et communautaire.

Mohamed Konaté
Sociologue
mohamedkonate973@gmail. com
00224 620412181