Je ne voudrais pas intervenir sur cette hécatombe puisque je pensais que les jeunes de LUFDG étaient des ennemis politiques. Je respectais ainsi la maxime séculaire selon laquelle « on arrête pas l’ennemi qui se trompe. »

Mais après l’annonce de ma candidature à la primaire en prélude des élections législatives du 16 février 2020 sur ma page facbook et relayée par le site www.kibaro224.com, les 99,9% des jeunes de l’ufdg m’ont félicité bien qu’on ne soit pas dans une même formation politique. Cela m’a réconforté et m’a tiré d’un stereotype qui éblouissait ma réflexion et perception politiques . C’est ce qui me donne le courage aujourd’hui de m’adresser à la jeunesse de LUFDG en tant qu’adversaire non ennemi politique.

Jeune de LUFDG, que pensez-vous des élections législatives?

Si aujourd’hui le débat est dans la rue, c’est parce que l’Assemblée ne joue pas correctement le rôle qui lui est propre. Et pour le jouer , elle doit être essentiellement composée de jeunes, de femmes conscients et consciencieux. Le RPG Arc En Ciel est dans cette logique, la logique de rajeunissement et de féminisation de ses députés contrairement à l’UFDG qui privilégie toujours dans ses mouvements politiques le machiavélisme cynique.

Jeunes de LUFDG, cette publication est extraordinaire dans la mesure où c’est un jeune de la mouvance qui avertit toute la jeunesse de l’opposition. C’est rare!

Depuis 2009, vous êtes considérés par CDD et Cie comme des moyens politiques jamais comme une fin. Pour chasser Dadis, on vous a envoyé au stade , pour être vainement élu Président en 2010, on vous a fait descendre tous dans les rues, pour avoir des députés , on vous a utilisé et pour avoir des conseillers communaux, on vous a mis devant. En d’autres termes, pour atteindre leur objectif, on vous utilise. C’est un fait immoral, inhumain et contraire à la maxime kantienne suivante : »Agis toujours de telle sorte que tu traites l’humanité comme une fin jamais comme un moyen. »

Je vais illustrer mes propos de plus afin de vous amener à comprendre très bien ce que je voudrais vous dire.

Je commence par les élections législatives de 2013. Tout le monde le sait , je n’ai pas besoin de dire que c’est grâce au combat de la jeunesse de l’UFDG que CDD a pu obtenir 37 députés à l’Assemblée sur 114. Et, c’est grâce à la jeunesse que l’UFDG a gagné la commune de Ratoma et Dixnn. Mais combien de députés jeunes parmi les 37 députés de LUFDG? Le pourcentage est médiocre pour ne pas dire nul puisque le médiocre vaut mieux que nul . Ce qui est pire dans tout ça , c’est quoi? c’est que le choix des vieux députés se fait aussi souvent par affinité.

Jeunes de LUFDG , nous savons que vous souffrez de la politique de CDD mais vous faites semblant de ne pas en souffrir. Peu importe! Réveillez-vous!

Après tout ce combat juvénile, qu’est-ce que la logique voudrait ? La logique voudrait que la commune de Ratoma soit dirigée par un jeune dynamique et responsables de LUFDG . Tel a-t-il été le cas ? Non! Pourquoi? Parce que c’est la guerre de génération et de clan qui minent LUFDG version CDD.

Jeunes de LUFDG , vous vous êtes battus en 2013 mais vous avez été exclus lors des élections législatives. Vous vous êtes battus pour les élections communales, on a mis des vieux à votre place. Si vous ne quittez pas dans les rues, si vous ne vous réveillez pas, on vous exclura, la logique sera respectée, vous ne serez pas sur la liste des élections législatives du 16 février 2020.
Je ne suis pas contre les vieux, non! Ils sont le cerveau de la jeunesse. Mais je suis contre la théorie d’une << Assemblée sénile >> (des vieux) 100% et c’est le propre de LUFDG .

Maintenant, je réponds à la question de départ: comment CDD parvient-il à exclure sa jeunesse de la responsabilité politique? Sa stratégie d’exclusion et de fourberie?

Pour exclure la jeunes de son parti , en machiavélisme averti, CDD crée une situation de trouble.Ils oriente les jeunes à ce problème, il les fait occuper et pendant ce temps lui, il travaille stratégiquement avec un clan restrain acquis à sa cause mais opposé au BPN de LUFDG. Sa stratégie, c’est qu’au début de la crise , il va tout refuser pour accepter à la dernière minutes. Ainsi, la jeunesse , fraîchement sortie de la violence, traumatisée par la marche, n’a pas le temps de réfléchir. Elle subit le choix et elle accepte inconsciemment son exclusion. CDD est l’adepte d’un grand politologue. Permettez-moi de le paraphraser ici: la Politique consiste à faire occuper les gens ce qui ne les regarde pas…

Jeunes de l’UFDG, organisez vous, prenez le devant , renoncez à la violence et occupez-vous de l’essentiel. C’est quoi l’essentiel ? L’essentiel consiste à savoir combien de jeunes seront sur la liste de LUFDG pour les élections législatives? C’est le bon moment.

Unis, nos efforts feront de nous toujours des forts.