Téléchargement, diffusion de messages, photos, dessins de nature raciste ou xénophobe, menaces, violences et injures par le biais d’un système informatique sont les faits qui sont reprochés à Mamady Condé alias Madic sans frontières, était devant le tribunal de première instance de dixinn ce lundi 18 janvier 2021.

Devant le tribunal, Madic sans frontières a reconnu les faits, et a présenté ses excuses.
« Je présente mes excuses à tous les guinéens qui ont été touchés par mes vidéos, ce n’était pas intentionnelle. », a affirmé ce jeune qui se dit désormais ancien opposant au régime Condé.

Son avocat Maitre Alseny Aissata, justifie les excuses de son client.

« Cette excuse est une manière de défense qui est tout à fait normal. Vous savez on ne peut pas être plus réaliste que la loi. Si lui même  s’est rendu compte que dans ce qu’il a dit, il y a eu des anomalies, c’est humain et c’est responsable. Une faute reconnue est à moitié pardonnée. Certainement le tribunal en tiendra largement compte. Nous allons demander à la prochaine audience la clémence du tribunal, en tenant compte de reconnaissance de faits. », dit-il

L’affaire a été finalement renvoyée au huitième c’est à dire, au 25 janvier 2021.
Il est poursuivi en application de l’ Article 26 et 27 de la loi L/2016/037 AN du 28 juillet 2016 relative à la cyber sécurité et à la protection des données à caractère personnel en République de Guinée

Gnima Aissata KEBE