Les fidèles musulmans de Guinée vont célébrer la fête de Tabaski ou l’Aïd-El-Kebir la fin de cette semaine.

L’intérieur du pays est l’endroit choisi par plusieurs citoyens pour cette occasion. Ceci, pour des raisons multiples et variées. Jeudi, 8 Août 2019, notre reporter est allé à la gare routière de Matam, à la rencontre de quelques passagers qui embarquaient pour leurs villes ou villages de l’arrière-pays.

Mamoudou Bah, originaire de Maci, dans Pita, compte passer la fête au côté de ses parents au village.

« C’est une occasion en or pour moi de passer un moment avec ma mère à Maci. Elle m’a beaucoup manqué. Ça a fait près d’une année qu’on ne s’est pas vu. J’ai hâte d’arriver chez moi », a-t-il indiqué avec enthousiasme.

Selon Ibrahima Diallo, cette fête de tabaski est une belle opportunité de retrouvailles avec des amis et des parents perdus de vue depuis longtemps.

« Je pars chez moi à Dionfo. Plusieurs amis ou parents qui vivent à l’extérieur font le déplacement pour venir. Donc, ça nous permet de passer un bon moment ensemble. On va organiser un tournoi de football d’une durée très courte, allant de deux à trois jours. C’est une occasion aussi de faire la connaissance de plusieurs personnes », a-t-il souligné.

Il faut rappeler que plusieurs jeunes profitent de la fête de tabaski pour visiter, pour la première fois, leur village d’origine.

SOW mô Yayé