Décédé le vendredi 19 juillet dernier, le corps de l’artiste Kerfala Kanté a été exposé ce dimanche 21 juillet 2019, au Centre Culturel Franco Guinéen (CCFG) en présence du Premier Ministre, Kassory Fofana et de la première dame de la République, Hadja Djènè Kaba Condé.

Ministres, personnalités publiques, parents, amis, griots, artistes, journalistes et collaborateurs, tous y étaient pour rendre un dernier hommage à « Sankaran Könö » (l’oiseau de Sankaran).

Son fils, Kemo Kanté se souvient encore de lui. « Monsieur le Premier Ministre, madame la Première Dame, les artistes…., aujourd’hui est un grand jour. Quand il (Kerfala kanté ndlr) est revenu des États-Unis, la première phrase qu’il m’a dit dans la voiture, « mon père il faut persévérer, je suis malade ». Mon père était mon espoir, il était mon tout dans la vie, il ne mangeait pas sans moi. Mais je ne vais plus pleurer, votre présence me suffit largement », dira-t-il.

Pour le ministre de la culture, la mémoire de Kerfala Kanté restera gravée dans l’histoire culturelle guinéenne

« Cette disparition de Kerfala kanté plonge la nation guinéenne toute entière dans une profonde consternation. Elle affecte tous les artistes et hommes de culture de Guinée et d’Afrique. C’est en cela que vous constaterez comme moi, toutes les douleurs, l’émotion et la tristesse de tout le peuple de Guinée dans son ensemble… Cette mémoire de Kerfala restera gravée dans les anales de l’histoire culturelle de la nation guinéenne » , a précisé Sanoussy Bantama Sow.

Kerfala Kanté affectueusement appelé « l’oiseau de Sankara » repose désormais au cimetière de Cameroun. Il laisse derrière lui, trois (3) veuves et deux (2) enfants inconsolables.

Abdoulaye Ben Kaba