C’est un Ibrahima Traoré, capitaine de l’équipe nationale, très amer qui a réagi sur les réseaux sociaux après la publication de la liste des 23 joueurs retenus par le sélectionneur Didier Six pour la double confrontation contre le Tchad, comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021.

En point de presse et répondant aux questions des journalistes sur l’absence d’Ibrahima Traoré dans cette liste, le coach Six a fait croire qu’il a eu des échanges avec ce dernier avant de rendre public, sa liste.

Mais pour le joueur de M’Gladbach (Allemagne), il s’agit d’un mensonge pur et simple. Mieux, il pense que les arguments avancés notamment sur ses blessures qui ne l’auraient pas permis d’avoir un temps de jeu ne sont pas fondés.

« Moi, je suis toujours à la disposition de l’équipe Nationale. Après, il y a la liste du sélectionneur, ce n’est pas à moi de m’exprimer sur quel joueur qui est convoqué ou pas. La sélection, c’est toujours une question de critères. Si c’est l’histoire de temps de jeu, ça doit être pris en compte pour tous les joueurs. Il a sélectionné des joueurs en manque de temps de jeu, pourquoi pas moi alors ? Et mon dernier échange avec Didier Six, c’était avant le premier match amical de la Guinée en France. Depuis, on n’a plus échangé », a-t-il écrit sur son compte Facebook.

Et d’asséner : « Dire qu’il m’a appelé avant qu’il ne donne sa liste, c’est faux. C’est un grand mensonge. Je n’ai pas parlé avec lui. Après, c’est le coach, c’est lui qui choisi sa liste, qui prend des décisions. Et il faudrait qu’il assume ses décisions. C’est tout. Qu’il n’essaie pas de mentir sur des gens. Il ne m’a jamais appelé au préalable. Pourtant, je pense qu’en tant que capitaine de cette équipe, y avait la peine qu’il m’appelle, qu’on échange, même s’il ne me sélectionne pas.

Mais ni lui, ni son adjoint Kaba Diawara, personne ne m’a appelé. Kaba Diawara, on a de très bonnes relations, on s’appelait souvent. C’est vrai, c’est le sélectionneur le chef, il prend qui il veut, mais il n’a pas le droit de mentir. Mais là, il ment, il ment. »

Konaté