Les promoteurs de la nouvelle constitution poursuivent leur offensive en région forestière. Ce jeudi 14 novembre 2019, une importante délégation est annoncée dans la préfecture de Lola. L’annonce a été faite par Soua Doré, directrice des affaires financières du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et présidente du mouvement « JAC 518 ».

C’est une démonstration de force que promet Soua Doré ce jeudi dans la préfecture de Lola. Elle et sa délégation comptent mobiliser toute la population de cette préfecture pour dire oui à la nouvelle constitution.

« Moi je suis sûre que toute la population de Lola a déjà dit Oui à la nouvelle constitution et nous allons le démontrer aujourd’hui. Beaucoup de personnes ne comprennent pas l’intérêt de cette nouvelle constitution. Il ne faut pas dire oui pour oui, il faut que les gens sachent expliquer pourquoi ils disent oui et quel est l’impact de ce oui. Je dirai que ce Oui, est une façon pour nous de participer au débat national, d’être des acteurs de notre destin », explique Soua Doré.

Pour elle, la constitution actuelle n’est pas légitime, parce que dit-elle, elle n’a pas été adoptée par le peuple. C’est pourquoi, elle se dit favorable à l’établissement d’une nouvelle constitution.

« Moi, ma position est claires et je suppose que ça sera la même position pour la population de Lola et l’ensemble des Guinéens. Nous sommes pour le oui et nous l’avons fortement démontré depuis quelques semaines. La constitution actuelle n’est pas légitime. Le peuple n’a pas eu le droit à la parole pour son adoption. Notre lutte aujourd’hui, c’est de permettre aux gens de comprendre ce qui est dans la constitution et ce que l’on pourrait l’apporter », a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la présidente du mouvement « JAC 518 » est revenue sur certaines actions du chef de l’Etat notamment le recrutement des jeunes à la fonction publique, la construction des infrastructures scolaires dans les zones rurales. Raisons suffisantes pour elle, de soutenir le président Alpha Condé.

Mamady Camara