Le président de l’UFR, Sidya Touré dont le véhicule a été accidenté jeudi lors d’une marche organisée par le FNDC et dispersée par les forces de sécurité vient de réagir.

Dans un tweet, l’ancien Premier ministre dénonce cette répression des forces de l’ordre avant d’accuser le président Alpha Condé d’être derrière cette situation.

« Des leaders agressés dans le périmètre autorisé pour la marche par des forces de l’ordre prêts à aller en guerre. Depuis l’agression de la mosquée, il est clair qu’Alpha Condé veut en découdre avec les leaders. Si Conté s’était ainsi comporté, l’histoire aurait été tout autre », a-t-il écrit.

Il faut rappeler que selon le FNDC, cette journée de manifestation s’est soldée par la mort de 3 personnes. Des organisations de la société civile comme la Jeunesse CEDEAO-Guinée parle aussi des arrestations et des blessés notamment au sein des journalistes.

Konaté