Il est très difficile de faire un mea-culpa quand on connaît les conséquences d’être parmi les donneurs d’ordre de tirer sur des êtres humains comme des gibiers.

Je crois que M. Bafoe qui est devenu un chasseur d’hommes a besoin d’une dose de responsabilité et de morale. Son nom hante des centaines de familles endeuillées à Conakry. Mais il arrivera un jour où chacun répondra de ses actes.

Le FNDC ainsi que les organisations de la défense des droits humains documentent tous les crimes du régime sanguinaire dont il est un maillon fort et les exhiberont au moment opportun devant des juridictions impartiales.

Bafoe peut donc continuer à nier l’évidence et à salir sa main de sang de ses concitoyens. La fin est très proche…

Ce pays mérite mieux !!!

Sekou Koundouno
Responsable des stratégies et planification du FNDC