En Guinée, l’ex coordinateur du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) sera jugé ce lundi 9 janvier 2023. Abdourahmane Sano est poursuivi pour participation à une réunion non déclarée. Pour le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), il s’agit d’une autre mesure liberticide de la junte au pouvoir.

Cellou Dalein Diallo vient de réagir à l’inculpation de l’ancien coordinateur du FNDC. Dans une publication sur sa page Facebook, l’opposant précise que cette inculpation « au motif de participation, à son domicile, à une « réunion non déclarée », est une autre manifestation de la folie liberticide qui s’est emparée de la junte depuis quelques mois. »

Pour le leader de l’UFDG, la junte a décidé de s’inscrire dans une logique de confiscation et de privation des libertés.

« Après avoir interdit toute manifestation dans les rues et sur les places publiques, dissout le FNDC et incarcéré sans motif ses dirigeants, privé de justice les 14 guinéens abattus récemment par les FDS lors de manifestations pacifiques, le CNRD vient de criminaliser les réunions tenues dans les domiciles des acteurs de la société civile. Cette autre dérive autoritaire et liberticide de la junte ne vise qu’à tuer dans l’œuf toute velléité, réelle ou supposée, de dénoncer ou de contester la confiscation de nos droits et libertés », ajoute-t-il.

Pour terminer, Cellou Dalein lance un appel aux forces vives en ces termes : « Ne soyons pas des témoins passifs de la remise en cause des acquis démocratiques et de l’enterrement de l’Etat de droit dans notre pays. Mobilisons-nous pour les défendre ! C’est la seule voie du salut de notre nation! »