Les services de sécurité multiplient les arrestations, kidnappings et exactions contre les manifestants opposés au projet de présidence à vie de M. Alpha Condé.

La mobilisation populaire s’est poursuivie ce jeudi 20 février en dépit de la répression sauvage perpétrée par les forces de défense et de sécurité qui continuent de semer la terreur et la désolation dans plusieurs quartiers de Conakry.

A Wanindara, un quartier de la banlieue de Conakry, les agents de sécurité se sont introduits illégalement dans les domiciles des citoyens pour les violenter et arrêter le maximum de personnes dont la libération est conditionnée au paiement d’une rançon qui peut atteindre 2 millions de nos francs.
Ces forces de terreur et de désolation ont saccagé tout sur leur passage et n’ont pas hésité à faire usage de leurs armes à feu sur les personnes qui ont le malheur de croiser leur chemin.

Le bilan provisoire de la répression de ce jeudi 20 février 2020 est de dix (10) blessés dont un par balle. On compte parmi les victimes collatérales, un malheureux chien grièvement atteint par une rafale de balles en voulant défendre son maitre pris à parti par les agents de sécurité. L’on dénombre également plusieurs personnes arbitrairement arrêtées et conduites à des destinations inconnues.

Le FDNC condamne énergiquement ce terrorisme d’État et cette violence inouïe ainsi que les kidnappings intempestifs des citoyens qui est le nouveau mode opératoire de nos forces de défense et de sécurité.

En dépit de toutes ces exactions, l’appel à la résistance citoyenne a été suivi dans plusieurs localités du pays notamment à Conakry, Coyah, Dubreka, Boffa, Boké, Kolabounyi, Kindia, Tanènè, Fria, Manéah et Kouriya.

La réussite de cette journée s’est manifestée par la paralysie partielle ou totale de la circulation et des activités économiques dans toutes ces villes citées plus haut.

Par ailleurs, le FNDC félicite les femmes de Kolabounyi et de Gbéssia pour leur courage et leur détermination sans relâche à s’opposer au d’État constitutionnel en cours dans notre pays.

Le FNDC est plus que jamais décidé à maintenir la pression à travers des actions de plus en plus vigoureuses et efficaces, jusqu’au renoncement pur et simple au projet de troisième mandat par M. Alpha Condé.

Nous invitons donc le peuple de Guinée à rester mobilisé et à l’écoute des nouvelles consignes et orientations qui suivront dans les prochains jours.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !
Conakry, le 20 février 2020