Le comité de pilotage sur le dossier du massacre du 28 septembre 2009, au cours d’une rencontre tenue le mercredi 14 août dernier, a fait de nouvelles annonces. Notamment, la délocalisation du lieu du procès à la cour d’appel de Conakry et non au Cinéma Liberté.

Joint au téléphone par notre rédaction, Me Paul Yomba Kourouma, avocat de Toumba Diakité, a indiqué que ce comité ne mérite pas d’exister. Mieux, il pense qu’on pas besoin de trop de moyens pour l’organisation du procès.

« Nous avons toujours dit, que ce procès, n’avait pas besoin de trop de moyens pour se tenir ni d’infrastructures nouvelles. Nous sommes favorables à la tenue du procès à la cour d’Appel de Conakry, surtout qu’elle a abrité tous les grands procès que notre pays a connus. Mais voici un procès qui va se tenir alors que le dossier lui-même n’est pas en état d’être jugé. Il a été bâclé d’un bout à l’autre et il n’y a eu aucune confrontation avec les parties. C’est pourquoi, on se demande fondamentalement qu’est ce qui se dira ? », dira-t-il

Poursuivant, il a dénoncé le manque de volonté de la part du gouvernement à organiser un procès équitable. Me Paul Yomba demande que son client Aboubacar Sidiki Diakité alias « Toumba » soit traiter au même pied d’égalité que les autres personnes inculpées.

« Ce n’est pas pour demain la tenue de ce procès. Nous voulons que notre client Toumba Diakité, subisse le même traitement que les autres. Qu’il soit mis en liberté pour se préparer pour défendre son innocence », a-t-il martelé.

Maître Yomba affirme par ailleurs que son client est malade et souffre de sa détention prolongée à la maison centrale de Conakry.

SOW mô Yayé