Le procès en appel des leaders du FNDC comme prévu s’est tenu ce jeudi 05 décembre à la cour d’appel de Conakry en présence de plusieurs membres de ce front.

Conformément l’article 96 de la constitution et l’article 596 du code de procédure pénale, le président de la cour s’est soumis à la demande des avocats de la défense, qui consiste à transférer le dossier à la cour Constitutionnelle.

Abdourahamane Sano et cie après avoir entonné l’hymne national guinéen ont laissé entendre.

« Amoulanfé, ce combat on va le mener jusqu’au bout, jamais un 3e mandat en Guinée, la patrie ou la mort nous vaincrons »

La balle est désormais dans le camp de la cour Constitutionnelle..

Abdoulaye Ben Kaba