Dans une communication lundi 13 décembre 2021, l’Agent judiciaire de l’Etat, Me Mohamed Sampil a cité des noms de personnes physiques qui seraient impliquées dans une affaire de détournement de biens publics. Parmi ces personnes figurent le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) et son comptable.

Invite ce mardi, 14 décembre 2021 dans l’émission « Les Grandes Gueules » de radio Espace, Boubacar Yacine Diallo président de la HAC a nié les faits. Pour lui, il y a une volonté de le salir.

« Ce n’est pas le rôle de l’Agent judiciaire de l’Etat de citer des noms à la télévision nationale. Je pense que son rôle c’est de saisir la justice quand il pense que l’Etat a été lésé d’une manière ou d’une autre. Mais bon, je ne commente pas ça. Je voulais simplement dire que depuis le dégel des comptes, la HAC n’a dépensé que 47 630 000 GNF. Et dans ces dépenses, la plus importante c’est 2 620 000 GNF », a fait savoir le fondateur de la radio Horizon FM.

Poursuivant, il ajout avoir été invité par l’Agent judiciaire de l’Etat et qu’il était étonné d’entendre des choses.

« Les frais d’impression de cartes de presse à 2 620 000 GNF et frais de reproduction de la photo du président de la transition à 1 150 000 GNF. Voilà des dépenses qu’on me demande . Donc, je ne commande pas. Comme il a décidé de saisir la justice, je viendrai me défendre là et je ne me laisse pas non plus impressionner. Je tiens débout. Je suis l’un des premiers journalistes d’investigation dans ce pays, j’ai fait ma vie dans ça et comme je suis le premier voleur de la République, je m’en remets simplement mais je me défendrai au moment venu », a-t-il indiqué.

Pour le président de l’institution de régulation des médias, il y a une volonté de salir sa réputation. « C’était l’objectif mais c’est atteint provisoirement », a-t-il conclu.