A 10 jours de l’élection présidentielle, les candidats en lice continuent d’affûter leurs armes. C’est le cas de l’UFDG, le principal parti de l’opposition dont le leader a annoncé jeudi 08 octobre, des mesures pour sécuriser le vote.

Sur France 24 et Radio France Internationale (RFI), Cellou Dalein Diallo a en effet, indiqué que son parti déploiera plus de 30 000 délégués dans les bureaux de vote et sur toute l’étendue du territoire national. Au cas où il perdrait, il promet d’appeler Alpha Condé pour le féliciter.

« Nous sommes en train de nous organiser pour avoir tous les résultats à temps réel. Nous allons déployer 32 000 délégués dans les bureaux de vote pour que dès que le dépouillement sera terminé et le procès verbal dressé, que nous ayons les résultats. Si nous avons des résultats qui confirment que nous avons gagné, on le dira. Parce que nous publierons les résultats que nous obtiendrons au fur et à mesure pour que le peuple de Guinée soit informé. Au cas où nous perdions, je serai le premier à féliciter M. Alpha Condé », a-t-il déclaré.

Mais, prévient-il, « si nous gagnons et qu’il (Alpha Condé NDLR) se proclame vainqueur, on ne l’acceptera pas. Nous appèlerons à manifester pour s’opposer au hold-up électoral auquel on serait en train d’assister. »
Pour lui, « la manifestation pacifique dans les places  publiques est un droit constitutionnel. »
Konaté