Ce dimanche 30 juin 2019, l’université Kofi Annan de Guinée a servi de cadre au lancement officiel de la dynamique Barrière pour une Alternative Citoyenne « BAC  » avec pour thème: « Enjeux et Défis démocratique en Guinée: Alternance ou Alternative ? »

Cette dynamique entend défendre un ensemble de valeurs pour empêcher la classe politique traditionnelle de continuer à gérer notre pays.

« Nous affichons notre volonté claire de tout mettre en oeuvre pour favoriser une alternative à la place d’une alternance en 2020. Nous observons les débats actuels sur la nouvelle constitution et nous condamnons toutes déclarations incendiaires de nature à mettre en péril la cohésion sociale et la paix. Nous interpellons l’ensemble des acteurs sociopolitiques à plus de responsabilités et de retenu. Et nous invitons les Guinéennes et les Guinéens à un débat plus constructeur et objectif en vue de favoriser l’alternative en 2020 », a indiqué Famori Magassouba, porte-parole de la dynamique Barrière pour une Alternative Citoyenne

Pour Chérif Haidara l’un des panelistes, il est temps d’avoir une nouvelle classe politique en Guinée

« Il vous souviendra que depuis du régime actuel, il y a eu plus d’accords politiques que le respect de nos textes légaux et constitutionnels. Alors nous estimons qu’il est temps que le peuple de Guinée puisse se regrouper autour d’une nouvelle classe politique réunie autours de nouveau discours dont le locomotive va consister à la construction d’une alternative à ceux qui nous dirigent depuis plus de trois décennies », ajoute M. Chérif.

Il faut rappeler que cette dynamique regroupe en son sein quatre (4) plateformes de la société civile et se fixe comme objectif de défendre les acquis de la constitution et les lois de la République.

Abdoulaye Ben Kaba