Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne, ne semble pas condamner les propos de son député uninominal de Gaoual que certains observateurs qualifient d' »irresponsables » et « dangereux ».

Ousmane Gaoual Diallo puisqu’il s’agit de lui a déclaré samedi dernier lors d’une manifestation du FNDC à Paris, qu’il n’était pas interdit de tuer le président de la République.

« Puisqu’Alpha Condé veut mourir au pouvoir, nous allons l’aider. Mais ça sera avant 2020 », avait déclaré Ousmane Gaoual Diallo.

Dans un tweet ce lundi 28 octobre 2019, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a indiqué que certes les propos du député son déplorable, mais qu’ils ne sont pas comparables aux victimes des manifestations politiques.

« Certains s’émeuvent des propos d’Ousmane Gaoual Diallo. Certes, ils sont regrettables, mais ils ne sont en rien comparables aux 11 victimes des dernières manifestations dont les corps sont encore dans les morgues. Et que dire des 104 autres citoyens abattus à bout portant par les forces de l’ordre lors des manifestations antérieures ? Toutes ces victimes n’ont eu droit ni à la compassion du gouvernement ni à la moindre justice. En effet, les auteurs de ces crimes continuent de bénéficier d’une impunité totale, protégés qu’ils sont par les Autorités », a-t-il tweeté.

Kibaro224.com