L’interview que Simon Henshaw, Ambassadeur des États-Unis en Guinée a accordé à la radio nationale continue de susciter des réactions dans le pays. Au sein du FNDC, l’on pense que la RTG a déformé ou du moins coupé certaines parties de l’entretien pour faire plaisir à un camp.

Pour couper cours à cette polémique, la rédaction de la RTG vient de publier l’intégralité de la version écrite et met au défis le FNDC.

En effet, selon nos informations et ce que l’opinion ne sait pas, depuis six (6) mois la rédaction de la RTG à travers son rédacteur en chef Amara Camara a sollicité un entretien avec l’Ambassadeur en envoyant le questionnaire. En lieu et place d’une interview normale, l’ambassade a plutôt décidé de répondre par écrit à toutes les questions.

Mardi donc, il (Simon Henshaw, Ambassadeur des États-Unis) a décidé de venir en personne dans les locaux de la radio nationale pour lire les réponses aux questions.

Ci-dessous, l’intégralité de l’entretien avec Simon Henshaw :

Excellence, comment se portent les relations de coopération entre la République de Guinée et votre pays, les Etats-Unis ?

Les Etats-Unis et la Guinée entretiennent des relations historiques excellentes. Nos priorités sont de faire progresser la paix et la sécurité, encourager le commerce et les investissements entre nos deux pays, améliorer les soins de santé, renforcer la démocratie et encourager la bonne gouvernance et le respect des droits humains. Nous travaillons avec le gouvernement guinéen, tout comme avec les entreprises, les hôpitaux, les ONG, et les personnes physiques pour faire des progrès dans ces domaines. Il est important de renforcer le développement d’une Guinée stable et démocratique en tant que partenaire en Afrique de l’Ouest. Nos priorités ont pour objectif de créer une Guinée plus paisible et prospère. 

Domaine politique

Si nous prenons le domaine politique, quel est votre regard sur les débats liés au changement de constitution en Guinée ?

En tant qu’Américains, nous comprenons que chaque pays souverain peut amender sa constitution pour refléter les changements dans les besoins de sa population. Il est crucial que cela se fasse dans un processus paisible et non-violent qui reflète la volonté du peuple guinéen, et que toutes les parties et les entités soient impliquées dans le processus d’amendement. Les guinéens ont le droit de manifester pacifiquement, mais lorsque survient la violence, cela met tout le monde en danger. Afin que les guinéens puissent aller au travail, à l’école, et prendre soin de leurs familles, il est impératif que chacun, y compris les forces de sécurité et les manifestants de l’opposition, travaillent ensemble pour assurer que les gens puissent exprimer leurs opinions politiques dans la sureté et la sécurité.

Est-ce qu’il vous arrive d’échanger avec les acteurs politiques guinéens, si oui qu’est-ce que vous vous dites souvent ?

Nous rencontrons différents acteurs, notamment le gouvernement, l’opposition, les ONG, et la société civile. Nous et d’autres partenaires internationaux, nous travaillons pour encourager au dialogue, à l’équité et à la transparence dans le processus démocratique. Cela comprend l’inscription sur les listes électorales des électeurs éligibles et un fichier électoral correct garantissant le respect du choix des électeurs, et un comptage exact des résultats des votes dans les bureaux de vote.

Le pays prépare aussi les élections législatives annoncées pour le 1er mars prochain. Est-ce que vous, vous y intéressez ?

Nous encourageons le peuple à s’exprimer à travers le vote, et à soutenir un processus électoral libre, équitable et transparent. Ceux qui souhaitent voter doivent pouvoir le faire, et ceux qui ne veulent pas voter doivent aussi pouvoir le faire.

 Domaine économique

Economiquement, quel est le niveau et le caractère des relations entre la Guinée et les Etats Unis?

La Guinée est un pays au potentiel incroyable. Il a d’immenses ressources minières, et nous allons continuer à investir dans ce secteur. Il y a aussi d’autres opportunités pour diversifier les activités économiques de votre pays dans les secteurs de l’énergie et agricoles. Dans le secteur de l’énergie, la centrale thermique Tè Power est un exemple de l’investissement américain ici qui a été facilité par notre ambassade. Je pense qu’il y a d’énormes potentialités dans le domaine agricole pour l’investissement américain et nous continuerons à travailler pour cela. Dans le but d’attirer encore plus d’investissement nationaux et étrangers, il est important pour la Guinée de continuer à améliorer ses infrastructures, à éliminer la corruption et renforcer un environnement propice aux affaires.

Vous avez une idée du niveau des échanges commerciaux entre nos deux pays ?

 Je peux vous fournir des statistiques commerciales de 2018, lorsque les exportations américaines étaient estimées à cent vingt-sept millions de dollars ($127 million), avec en tête des exportations, des machines et des véhicules. Les exportations de produits guinéens aux Etats-Unis en 2018 se chiffraient à six millions de dollars ($6 million), dont des métaux précieux en tête. L’investissement direct étranger des Etats-Unis en Guinée était de soixante-quatorze millions de dollars ($74 million) en 2018. L’ambassade des Etats-Unis est à tout moment à la recherche des voies pour accroitre le commerce entre nos deux pays.

La Guinée figure-t-elle toujours sur la liste de l’AGOA ?

 Oui, la Guinée est éligible à la Loi sur la croissance et les opportunités d’affaires (AGOA). En effet, l’AGOA accorde des préférences commerciales, ce qui signifie virtuellement que les produits en provenance des pays éligibles à l’AGOA peuvent entrer aux Etats-Unis sans frais de douane. En 2018, les principaux produits d’importation dans le cadre de l’AGOA étaient les textiles, les minéraux et les métaux, et les produits agricoles. La Guinée produit tous ces éléments, et j’encourage votre pays à profiter des avantages de l’AGOA.

 Domaine sociale

Il arrive souvent que vous effectuez des déplacements à l’intérieur du pays, quelle appréciation faites-vous des conditions de vie des guinéens à la base ?

C’est toujours un plaisir de voir la beauté que la Guinée offre, et je suis convaincu que ce pays a de grandes potentialités pour le développement de son tourisme. J’aime aussi rencontrer les Guinéens qui vivent à l’intérieur du pays et qui m’ont tout le temps reçu chaleureusement partout en Guinée. J’ai rencontré plusieurs leaders impressionnants dans leurs communautés, au gouvernement, des entrepreneurs et chefs d’entreprises, des travailleurs du secteur de la santé, des éducateurs, et des travailleurs des ONG. J’ai aussi rencontré des communautés très accueillantes où vivent et travaillent nos Volontaires du Corps de la Paix, et j’ai pu voir leurs impacts au sein des villages qui les reçoivent, ainsi que l’importance continuelle des relations entre les Américains et leurs hôtes Guinéens.

Apparemment, les Etats-Unis interviennent beaucoup plus dans le secteur de la santé en Guinée, pourquoi ?

Le secteur de la santé est au centre de l’assistance américaine en Guinée, bien avant la crise d’Ebola. L’USAID, le CDC et l’Institut National de la Santé des Etats-Unis (NIH) travaillent avec leurs partenaires guinéens pour améliorer l’accès aux soins de santé pour les guinéens. Le CDC se consacre à accroitre les capacités de la Guinée à décourager, détecter et répondre aux maladies contagieuses.

L’Institut National de la Santé des Etats-Unis a construit un centre de recherches afin que la Guinée continue les études sur Ebola et d’autres maladies infectieuses. L’USAID a de nombreux programmes en Guinée et donne la priorité à la lutte contre le paludisme, la réduction de la mortalité maternelle, l’amélioration de la santé infantile, la prévention et le traitement des maladies infectieuses.

Vous pensez que les indicateurs s’améliorent ?

Oui, nous voyons absolument des améliorations dans le secteur de la santé. Par exemple il y a une réduction de deux tiers du taux de prévalence du paludisme depuis 2012 grâce en partie à la distribution de moustiquaires imprégnées et à la formation sur leur utilisation effectuées par l’USAID. Par ailleurs, le fait que les travailleurs guinéens de la santé, qui avaient été formés par le CDC à la lutte contre Ebola en Guinée, soient maintenant déployés en RDC pour la lutte contre Ebola dans ce pays est un signe de progrès formidable. Le fait aussi que les autorités sanitaires guinéennes soient en mesure de faire des tests contre le coronavirus, prouve en plus les progrès réalisés. En plus, les rénovations de centres de santé effectuées par l’USAID à travers la Guinée ont permis d’améliorer la qualité des soins des patients, ainsi que de l’environnement professionnel des travailleurs de la santé. 

A partir de tout ce qu’on a dit quel conseil pouvez-vous prodigué aux guinéens ?

 L’avenir de la Guinée appartient aux Guinéens. L’Etat de droit, le respect des droits humains, le consensus politique, la liberté d’expression et d’opinion, un environnement des affaires transparent et accueillant, sont les clés de la prospérité et du développement économique.

La Guinée a fait de grands progrès dans ces domaines au cours des dix années passées, et j’encourage tous les Guinéens à travailler ensemble pour permettre à leur pays d’atteindre ses pleines capacités.

Kibaro224.com