Le lieutenant Michel Lamah des forces spéciales a encore fait parler de lui mardi 28 septembre 2021 à N’zérékoré, au sud de la Guinée. L’un des « tombeurs » du président Alpha Condé aurait fait irruption dans une boîte de nuit très convoitée de la ville en blessant certains employés, a appris Kibaro224.com.

Selon les informations recueillies par notre rédaction auprès des responsables du night-club Diani, c’est aux environs de 21H30 que le lieutenant Lamah en compagnie de trois (3) autres personnes est arrivé.

« A la porte, il a été interpellé par l’un de nos agents pour prendre le ticket d’entrée. Il a dit qu’il ne prend pas de ticket avant de frapper le petit. Le vieux qui garde les motos et qui tentaient d’intervenir, a été aussi frappé », rapporte l’un des gérants contacté par notre rédaction.

Poursuivant, il dira que lui-même a pris un « sérieux coup » et il se serait évanoui pour quelques minutes. Selon lui, même le patron du complexe, Abdoulaye Kolié n’a pas été épargné.

« J’ai vu qu’il s’est attaqué à notre patron et moi qui ne savais pas que c’était Michel, je suis venu intervenir et il m’a donné un coup de poing au niveau de la bouche. Ensuite, il a mis la main dans le sac pour sortir ses fétiches en courant après nous. J’ai été blessé et j’ai passé au moins 20 minutes inconscient », explique-t-il.

« Pas de dégâts matériels, mais il a eu des cas de blessés », a précisé Abdoulaye Kolié, le patron de ce lieu de loisir.

« Il a giflé mon portier, il s’est jeté sur moi-même, il a frappé mon gérant Fakoly, le gardien Amata. Je demande aux autorités de l’arrêter parce qu’il a le fusil avec lui qu’il a pointé sur moi », précise M. Kolié.

Dans l’entourage du lieutenant Michel Lamah, il se dit qu’il aurait été provoqué par certaines personnes. Une version que le gérant de Diani réfute.

« Ce n’est pas vrai. Il n’a pas été provoqué et d’ailleurs pourquoi le provoquer. Le portier ne savait même pas que c’était lui, c’est pourquoi il lui a demandé de prendre le ticket », nous a-t-il confié.

La rédaction