Accueil Blog Page 398

Covid-19 : l’ONG AGIR pilote une vaste campagne de sensibilisation et de distribution des Kits sanitairesà Fria

Lancement officiel ce lundi 03 mai 2021, de la campagne de sensibilisation et distribution des kits sanitaires et EPI à la population de Fria en présence du Préfet Colonel Lamarana Diallo. Financé par Covid-19 Multi Partner Trust Funds du Secretaire Général des  Nations Unies et mis en œuvre par l’ONUDI.

Des ONG ont été identifiées à cet effet dont AGIR pour le Développement pour la réalisation des actions de sensibilisation communautaire et de distribution des Kits d’hygiène dans les zones cibles.

Ce projet vient réconforter l’ONG AGIR pour le Développement dans son combat de protection et de l’épanouissement des populations de Boké, Fria et Boffa. C’est pourquoi elle pilote ces activités à travers son antenne locale dirigée par monsieur Alassane Mayeni Camara.

Il faut rappeler que, la Guinée compte aujourd’hui un cumul de plus de 15 000 cas confirmés de COVID-19 et de plus de 80 décès

La rédaction

N’Zérékoré: Des deux présumés homosexuels présentés à la presse

Les deux présumés homosexuels arrêtés le samedi 1er mai 2021 à Dorota dans la commune urbaine de N’Zérékore, ont été présentés lundi 03 mai 2021 à la presse. La cérémonie s’est déroulée à l’escadron Mobile N° 10.

Il s’agit de Abdoulaye Doukouré, âgé d’une trentaine d’années, apprenti chauffeur et de Amara Camara, âgé de 17 ans,  qui se dit être marabout.

Interrogé, Abdoulaye Doukouré dit qu’il ne savait pas que son partenaire était un garçon.

 « Une nuit à la gare de Sengho, j’ai vu Amara Camara. Je lui ai dit que je l’aime, de me donner son numéro et il me l’a donné. Je lui ai dit que je vais en voyage pour Sengho et que je vais l’appeler à mon retour.

A mon retour, je lui ai appelé et il m’a dit de lui trouver là où je l’avais trouver pour la première fois.

Au moment que j’échangeais avec lui, les gens m’ont demandé pourquoi je suis arrêté avec lui, si je le connais. J’ai dit non et ils m’ont dit que ce n’est pas une fille mais plutôt un garçon. J’ai dit que je ne connaissais pas. C’est là-bas, ils l’ont attrapé et déshabillé pour connaître réellement si c’est un garçon. Après ils nous ont envoyés ici (Escadron ndlr), sinon on ne faisait aucun ébats sexuels », s’est défendu Abdoulaye Doukouré, apprenti chauffeur.

Quant à Amara Camara, l’autre mis en cause, il confirme les propos de Doukouré. Par contre, il indique qu’il n’était pas prêt à le satisfaire.

 « Un jour, j’étais parti acheter mes produits à Sengho gare, c’est là-bas que Abdoulaye Doukouré m’a demandé mon numéro de téléphone. J’ai refusé pour une première foi et  pour une seconde fois je le lui ai donné. Il a dit qu’il va partir pour Sengho et qu’il va m’appeler à son retour. Cela a été fait un vendredi et samedi il m’a appelé et m’a demandé  où je suis. Je lui ai dit que je suis venu chercher mes produits là où il m’a trouvé la fois passée. Il m’a dit qu’il vient. Immédiatement je suis sorti au bord de la route, c’est là-bas il m’a trouvé. Je lui ai demandé pourquoi il a pris mon numéro, il m’a dit qu’il m’aime, mais moi je lui ai dit que je ne fais pas ça : mais si tu veux que je t’aide, je peux le faire mais sorti avec un garçon, je ne fais pas ça. Après je lui ai dit d’attendre je vais lui montrer mon travail, j’ai pris mon téléphone je lui ai montré mes photos qui se trouvent dedans. Moi je suis marabout, je peux pas aider les gens, mais pas coucher avec les hommes », a expliqué Amara Camara.

Mamady 2 Camara

%d blogueurs aiment cette page :