Les mouvements et coalitions opposés à toute modification de la constitution en vigueur en Guinée, ne font que se multiplier. Ce lundi 17 juin 2019, devant les hommes de médias à la maison de la presse, le mouvement des « Déçus et Frustrés » (MODEF) a déclaré son adhésion au front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Le Président de ce mouvement El hadj Thierno Oumar Diallo a rendu un vibrant hommage aux membres du FNDC.

« Je déclare notre adhésion au FNDC dont nous félicitons pour la mise en place de ce front. Nous félicitons donc ceux qui sont entrain de se battre aujourd’hui pour faire connaître les idéaux de notre peuple, pour éviter à notre pays d’aller dans les abîmes vers lesquelles on est en train de nous conduire », dira-t-il.

À la question de savoir pourquoi Alpha Condé ne doit pas mettre cette constitution à l’approbation du peuple ? El hadj Thierno Oumar donne deux raisons: « premièrement, légalement il n’a pas à le faire parceque c’est consigné dans la constitution. Deuxième raison, ce sont les raisons morales qui font qu’il a signé avec nous en 2010, de ne pas changer cette constitution. »

Ibrahima Diallo, responsable des opérations du FNDC s’est quant à lui réjouit de cette adhésion.

« Pour nous du front national pour la défense de la constitution, cette adhésion nous prouve et rassure à suffisance que le combat dans lequel nous nous sommes engagés est un combat noble, c’est un combat pour la sauvegarde des acquis démocratiques, c’est un combat pour l’avenir de la Guinée et l’avenir des Guinéens. Cela veut dire que nous sommes de plus déterminés avec toutes ces adhésions-là à combattre quel que soit le prix à payer parceque nos grands-parents ont donné leurs sangs pour que nous soyons libres et indépendants aujourd’hui et je ne vois pas ce qui pourra nous faire arrêter à défendre cette constitution obtenue également dans le sang », affirme-t-il.

Abdoulaye Ben Kaba