Faut-il craindre de nouvelles tensions à N’zérékoré après l’interdiction de la marche de l’antenne locale du FNDC prévue le 13 janvier prochain ? C’est en tout cas ce que nous tentons de croire après la lettre réponse du maire de la commune urbaine et les réactions des responsables locaux du front.

La mairie de N’zérékoré n’autorise pas la manifestation du front national pour la défense de la constitution prévue lundi prochain. En réponse à la lettre d’information du FNDC, le maire Moriba Albert Délamou demande aux leaders de ce mouvement anti modification constitutionnelle de surseoir à cette marche pour dit-il, « la préservation de la paix et l’intérêt réciproque de nos différentes compositions politiques et celui de nos populations en particulier. »

Aussi, l’élu local pense que « beaucoup de marches pacifiques de chez nous dégénèrent en provoquant des violences avec beaucoup de victimes ainsi que des conflits ethniques ».

Du côté de l’antenne du FNDC, l’on ne compte pas céder d’un pas. La manifestation reste maintenue selon un des membres contacté par notre rédaction.

« Nous allons manifester et nous sommes ferme », a confié Mamadou Maladho Diawné à kibaro224.com.

Ci-dessous, copie de la lettre réponse du maire de la commune urbaine :

Konaté