Le préfet de N’Zérékoré n’est pas resté indifférent face à la discipline qui a caractérisé la dernière marche du FNDC qui avait été autorisée par les autorités. Il a tenu même à féliciter les organisateurs de la marche. Toutefois, cela ne veut pas dire que toutes les prochaines manifestations du front seront autorisées, selon El hadj Sory Sanoh.

La dernière marche de la coordination régionale FNDC de N’Zérékoré a ému plusieurs observateurs à cause de son caractère pacifique. C’est le cas du préfet Sory Sanoh qui a félicité les responsables du mouvement.

« Il faut avoir le courage de les féliciter. Ils ont marché dans l’ordre et la discipline, sans agresser quelqu’un ni casser quelque chose », a-t-il déclaré.

À la question de savoir si les prochaines marches seront autorisées, le préfet n’a pas voulu se déterminer. Toutefois, il prévient que N’zérékoré ne sera jamais comme Conakry où le FNDC manifeste chaque semaine.

« Je ne peux pas répondre tout de suite à cette question. Mais on ne va pas faire comme Conakry où le FNDC marche tous les week-ends. Quand même comme c’est un droit constitutionnel, chaque fois qu’ils vont demander, on verra l’opportunité avant de décider. Parce qu’il faut reconnaître, ils nous ont donné un bel exemple », indique Sory Sanoh.

Et de conclure : « La loi qui leur donne le droit de marcher, la même loi nous autorise aussi en tant qu’autorité, d’interdire pour telle ou telle raison ».

Mamady Camara.