Pas de grève du SLECG à N’zérékoré ! Le préfet met en garde toute personne qui tenterait d’outrepasser cette décision. Pour Elhadj Sory Sanoh, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée n’a aucune représentation légale dans sa circonscription. Il l’a fait savoir mardi 07 janvier 2020 en marge de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an, à sa résidence.

Le préfet de N’zérékoré s’est exprimé mardi sur l’actualité socio-politique du moment notamment la grève annoncée par le SLECG et la marche du FNDC prévue le 13 janvier.

Sur le premier sujet, Sory Sanoh a indiqué qu’il ne reconnaît pas l’existence d’une représentation de cette structure syndicale dans sa localité. Et il met en garde Amara Kadiatou Camara et son équipe qui ont déclaré récemment être prêts à observer le mot d’ordre de grève annoncé par le camarade Aboubacar Soumah.

« Je reconnais le SLECG en tant que structure syndicale, mais il n’a pas de bureau à N’zérékoré. Je le dis et je répète, le SLECG n’a pas de représentants ici. C’est un groupe de personnes qui agit en violation flagrante du règlement intérieur de cette organisation. Donc, toute personne qui grèvera ici aura l’autorité en face », a prévenu le préfet de N’zérékoré.

De son côté, le FNDC N’Zérékoré compte mobiliser le lundi 13 janvier, les citoyens contre le projet de nouvelle constitution. À la question de savoir si cette marche sera autorisée ? L’administrateur territorial est resté prudent.

« En ce qui concerne le FNDC, il a adressé une lettre au maire dont j’ignore le contenu. J’attends le courrier du maire et ses impressions pour voir ce qu’il y a lieu de faire. Pour le moment, je ne peux pas vous dire si la marche sera autorisée ou pas », a-t-il indiqué.

Mamady 2 Camara