Comment renforcer le dialogue entre les autorités et les communautés pour un meilleur soutien aux mouvements de base dans le processus de la gouvernance foncière en Guinée ? La question était récemment au centre d’une rencontre d’échanges des acteurs sociaux de la région de N’ Zérékoré. C’est une initiative de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau en Afrique de l’Ouest –(CGLTE-AO) qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la 2eme édition de la caravane 2018, avec l’appui technique de FPH. C’est la salle de conférence de la maison du paysan de N’Zérékoré qui a servi de cadre pour cette rencontre.

Cette rencontre qui a regroupé une vingtaine de participants a pour objectif global d’aborder de manière pratique le lien entre la gestion rationnelle des ressources naturelles, la sécurisation foncière, les enjeux liés aux phénomènes d’accaparement de terres et leurs impacts sur la sécurité alimentaire.

Après la visualisation d’une vidéo faite sur 2eme édition de la caravane de 2018 qui retrace le parcours des caravaniers de l’Afrique de l’Ouest, la parole a été donnée aux participants d’apporter des questions et témoignages avec la facilitation des partenaires (MERCI-Guinée, GRET, CROSC CGLTE-AO, ACORD-Guinée, des ONGs comme ATUJG, ANAD-Guinée……).

Au cours des échanges, chaque intervenant a donné sa vision par rapport à la problématique de la gestion foncière en Guinée.

En clôturant les débats, le président du conseil régional des organisations de la société civile s’est réjoui de la mise en place de ce cadre d’échanges qu’il qualifie de cadre de vie. Pour Amara Nokè Diabaté, cette initiative pourra permettre à la société civile de redorer son blason. C’est sur cette note d’espoir que l’atelier a pris fin.

Mamady 2 Camara