C’est une accusation grave que le gouverneur de la région administrative de N’zérékoré vient de porter à l’endroit des responsables du front national pour la défense de la constitution (FNDC). Au cours d’une rencontre ce samedi 15 juin 2019 avec les chefs de quartier, pour tirer les leçons des manifestations de jeudi organisées par la coordination régionale du FNDC et ayant fait un mort et une trentaine de blessés, le gouverneur Mohamed Ismaël Traoré a accusé les responsables de ce mouvement d’avoir reçu plus de 5 milliards de francs guinéens, pour créer des troubles.

<< Comme vous le savez, l’argent c’est le démon. Le montant qui a été injecté au niveau du front pour que la marche puisse avoir lieu est estimé à plus de 5 milliards de francs guinéens. Et comme ils savent que l’échec de la marche est synonyme du remboursement de la somme, voilà pourquoi il fallait coûte que coûte tenir cette marche>>, a accusé le gouverneur.

Mohamed Ismaël Traoré est aussi revenu sur les conséquences de ces manifestations provoquées, selon lui, par le FNDC.

<<Aujourd’hui on est en face de beaucoup de problèmes qu’il faut circonscrire. il y a mort d’homme, des personnes blessées, des maisons brûlées, des boutiques vandalisées et des armes saisies avec des citoyens>>, dira-t-il.

Pour terminer, il a demander aux responsables de quartier d’aider les autorités à identifier les membres du FNDC. Selon lui, ce mouvement ne doit plus exister à N’zérékoré.

La rédaction