Des coups de fusils ont retenti dans la nuit du mardi 03 à mercredi 04 décembre 2019 au domicile du vice-coordinateur du FNDC à N’zérékoré, sis au quartier Boma. Aucun blessé ni dégât matériel n’a été enregistré a appris sur place, kibaro224.com.

Des habitants de Boma ont été réveillés ce mercredi dans les environs de 4 heures par des coups de fusils. Des hommes armés non identifiés ont pris d’assaut la cour de Cécé Théa, vice-coordinateur du FNDC. Sa femme Saran Diabaté qui était dans la chambre à vécu la scène.

« On était couché, subitement, on a entendu des coups de fusil de 4 heures jusqu’à 5 heures du matin. C’était surtout intense vers la ferme, derrière ma douche. J’avais trop peur. Comme mon mari est dans la politique, j’ai pensé qu’ils étaient venus derrière lui. Parce que si c’était des bandits, ils allaient entrer dans la chambre », a-t-elle expliqué.

Selon elle, il y a eu plus de peur que de mal, car ces individus n’ont fait aucun dégât. Ils ont disparu après une heure de tire. Joint au téléphone par nos confrères de Radio Espace Forêt, Cécé Théa qui se trouve actuellement à Conakry, se dit confus face à cette situation et compte sur les forces de sécurité pour tirer au clair cette affaire.

« Pour le moment, je suis confus. Je ne sais pas qui était ces individus. Ce qui est sûr, moi Cécé, je suis un guerrier, on ne peut pas m’intimider. Je compte porter plainte. Mais comme ils m’ont déjà annoncé que les enquêtes sont ouvertes, j’espère que ces enquêtes nous diront quelles sont les motifs de cette attaque », indique Cécé Théa.

Mamady Camara