Les audiences criminelles ont démarré jeudi 24 octobre 2019 au tribunal de première instance de N’Zérékoré. Pour la première tranche, ce sont 12 dossiers qui sont inscrits au rôle. Il s’agit notamment des cas de meurtre, d’assassinat, de tentative d’assassinat et d’incendie volontaire. La première journée à connu la condamnation de deux personnes à 5 ans de prison chacune dont un homme qui a tué sa femme à cause de 5 000 francs guinéens.

Yakpaoro Théa et Yakpa Zobbélémou, ont été les premiers ce jeudi à comparaître à la barre au compte de ces audiences criminelles. L’un est poursuivi pour avoir ôté la vie à sa femme à cause d’une histoire de 5 000 francs guinéens que celle-ci devrait lui retourner et l’autre pour tentative d’assassinat contre son père.

À tour de rôle, ces deux hommes ont reconnu les faits qui leur sont reprochés et ont plaidé coupables.

‹‹J’ai donnée 10 000 FG à ma femme en lui demandant de prendre 5 000 comme dépense et me retourner le reste. C’est ce qu’elle n’a pas fait, elle a pris les 10 000. Alors, on a disputé et je lui ai infligé un coup, mais pas dans l’intention de la tuer. Malheureusement, quand je lui ai frappé, elle a rendu l’âme. Je regrette profondément et je m’en excuse« , a expliqué Yakpaoro Théa.

À l’issu des débats, ces deux accusés ont été retenus dans les liens de la culpabilité et condamnés à 5 ans de prison chacun. Un verdict juste selon le procureur.

« La justice a été rendue et chacun est situé sur sa peine. Ce qui nous enchante de plus, c’est de voir ces dossiers jugés. Nous voulons que la population sache, que la justice est là pour elle. On fera tout ce qui est possible pour lutter contre la criminalité, on ne va pas se fatiguer », a rassuré Sidiki Kanté.

Même sentiment chez Maître Mathos, avocat de la défense qui estime que le droit a été dit à sa juste valeur.

Selon le procureur, ces audiences criminelles vont se poursuivre jusqu’au mois de janvier.

Mamady Camara