CONAKRY « La responsabilité des membres du gouvernement dans la promotion du coup d’état civil pour un troisième mandat en perspective », c’est le thème choisi par les jeunes de la société civile évoluant au sein du FNDC qui étaient devant les hommes de médias mardi 03 septembre, à la maison de la presse à kipe. À cette occasion, ils ont rendu publique une déclaration à l’intention des membres du gouvernement. Une façon d’attirer leur attention sur les risques et conséquences d’un mandat à vie.

« Nous les jeunes patriotes et républicains des organisations de la société civile sommes consternés de vous voir associés et de devenir même des promoteurs de la tentative illégitime et anti-guinéenne de manipulation constitutionnelle entreprise par le Premier ministre et le parti au pouvoir. Nous sommes déçus de votre incapacité à vous hisser à la hauteur des enjeux que dans l’objectif exclusif d’assurer un troisième mandat au président Alpha Condé », a dénoncé Oumar Sylla « fonike Manguè« , en s’adressant aux membres du gouvernement.

Dans cette déclaration, ces responsables des organisations de la société civile membres du FNDC demandent enuite la dissuasion des actes engagés par les promoteurs.

« Pour le peuple de Guinée, de cette tentative qui risque de plonger la guinée dans la tourmente et d’anéantir pour longtemps la véritable démocratie dans le pays. Nous vous mettons en garde en vous informant que nous avons déjà pris toutes les dispositions pour documenter tout ce que vous faites et que ces dispositions vont continuer à être renforcées pour assurer que l’air de l’impunité soit révolue à jamais », a ajouté Oumar sylla.

Et à Sékou Koundouno du Balai Citoyen d’enfoncer le clou : « Le coup d’État constitutionnelle en planification par une bande d’imposteurs et de pyromanes au prix de notre vie, nous vous rassurons et certifions que nous sommes résolument engagés à en finir définitivement avec l’imposture, l’esprit qui consiste à ethniciser, régionaliser cette Guinée qui nous tient tant.« 

Cette sortie médiatique est la énième des membres du Front national pour la défense de la constitution qui disent être dans l’impatience de connaître la position du président de la République.

Bintou Soumah