Le président de la transition en Guinée, le colonel Mamadi Doumbouya a accordé un entretien à RFI et France 24 diffusé ce lundi 15 novembre 2021. Dans cette interview, plusieurs sujets liés au coup d’Etat du 05 septembre 2021 et à la vie sociopolitique du pays ont été abordés.

Sur la durée de la transition qui reste encore floue, le colonel Doumbouya indique qu’il revient au Conseil National de Transition (CNT) de trancher.

« Il y aura toutes les composantes de la nation qui seront représentées au CNT. Le CNT pour nous est l’organe législatif qui pourra décider du chronogramme, c’est-à-dire faire le point, le diagnostic, à savoir les problèmes qu’on a, et comment trouver des remèdes à ces problèmes-là… parce que les problèmes sont connus, c’est la personnalisation de la chose publique. Nous êtres humains nous allons tous disparaître, mais c’est le système qui restera, c’est le pays qui va rester. D’où le CNT a pour mission de réécrire le texte, c’est-à-dire la Constitution », a-t-il fait savoir.

Et par rapport à cette nouvelle constitution, il précise qu’elle sera adaptée aux réalités du pays.

« Ça ne se sera plus une Constitution copiée-collée des autres pays. Nous allons mettre à plat tous nos problèmes et réécrire une Constitution adaptée aux problèmes de la Guinée pour trouver toutes les solutions nécessaires pour l’émergence de notre pays », a insisté le président de la transition.

Konaté