La nomination de Dr Dansa Kourouma à la tête du Conseil National de Transition (CNT) continue de susciter des polémiques. Pour beaucoup, ce n’est pas l’homme qu’il fallait à la tête de cet organe législatif et important de la transition. C’est le cas de Saïkou Yaya Barry du parti Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré.

La nomination de l’ancien président du Conseil National des Organisations de la Société de Civile de Guinée (CNOSCG) ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion. Pour Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, Dansa Kourouma s’est fait défenseur de certaines dérives dans le passé. Ce qui selon lui, ne peut pas jouer en sa faveur.

« Il (Dansa Kourouma NDLR) ne me rassure pas. Tout est question de morale dans ce pays. Il faut reconnaître qu’il y a des gens qui ont pris acte de certaines dérives et ils ne doivent pas être remis dans des positions face à la population. Des gens qui se sont comportés en défenseurs des dérives d’un système qui existait dans ce pays. (…) Des gens qui ont joué de petits jeux pour être dans des poches des dirigeants pour avoir de l’argent, des positions ne doivent pas assumer des responsabilités », a-t-il déploré lors de son passage ce mercredi, dans l’émission « Mirador » sur FIM FM.

Pour lui, Dansa ne mérite pas d’être à la tête du CNT. « Son cas est clivant et ça déjà réduit l’estime, la légitimité et la confiance qu’a le CNRD vis-à-vis de la population guinéenne. Parce qu’à un moment donné l’on sait ce qui se sont battus pour que les droits de l’homme et les textes de loi soient respectés », a indiqué M. Barry.

Le 05 février dernier à l’occasion de la session inaugurale du CNT, Dansa Kourouma a promis d’œuvrer dans l’intérêt du peuple. Mais pour Saïkou Yaya Barra, il cherche simplement à se « repentir ».

« Il y a eu de beaux discours dans ce pays. Je crois qu’il faut désormais jugés par les actes. En Guinée, nous sommes des spécialistes en discours et malheureusement, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous », conclut-il.