Plusieurs membres du gouvernement et des personnalités politiques ont pris par vendredi 02 août 2019, à la cérémonie de signature de la charte de naissance de la coalition démocratique pour une nouvelle constitution (CODENOC). Cette coalition qui regroupe des partis politiques et organisations de la société civile vise à promouvoir le projet de nouvelle constitution à l’intérieur tout comme à l’extérieur du pays.

Dans une déclaration lue par Alhousseine Makanéra Kaké, ancien ministre de la communication, ces partisans du changement constitutionnel ont évoqué notamment des « incohérences et anomalies » dans l’actuelle constitution qui, estiment-ils, a été adoptée en toute illégalité.

Pour Makanéra, avec la naissance de la CODENOC, il y aura désormais des répondants et des actions structurées. Plus loin, il ajoute que c’est la fin du FNDC (mouvement opposé à la nouvelle constitution) et de son slogan « Amoulanfé ».

« A partir d’aujourd’hui, Amoulanfé (ça ne marchera pas) est mort, c’est Alanmanè (ça va marcher) », a-t-il lancé.

Pour terminer, il dira que la la CODENOC est ouverte à toute entité politique, de la société civile et à tout citoyen qui adhère à son esprit et à son objet.

Abdoulaye Ben Kaba