Face aux violences en cours dans le pays, le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes vient de se faire voix. Mouctar Diallo demande l’arrêt des violences car, dit-il, « elle n’arrange personne ».

« Stop à la violence. Elle n’arrange personne.
Une élection est une compétition entre des candidats ou des partis politiques pour l’exercice du pouvoir et non une violence entre partisans ou camps opposés », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Poursuivant, il a présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité meilleure santé santé aux blessés.

Le président des NFD invite par ailleurs les guinéens à œuvrer ensemble pour « une Guinée sans haine, sans division, sans violence. »

« Construisons ensemble une Guinée unie, juste, fraternelle, paisible, démocratique et prospère », a-t-il conclut.

Au moins 10 personnes ont perdu la vie depuis lundi dans des violences post-élections à Conakry et dans certaines localités de l’intérieur du pays. Le candidat de l’UFDG s’est autoproclamé vainqueur de la présidentielle du 18 octobre alors que la CENI continue de publier les résultats à compte-gouttes.

Mamady 2 Camara