Comme annoncé précédemment, un homme de 29 ans suspecté d’être l’auteur de l’agression mortelle sur Mamoudou Barry, chercheur en droit à Rouen, a été interpellé ce lundi à 7h30 par la sûreté départementale, en France.

Né en 1990, le suspect selon LCI, est connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, ainsi que pour des antécédents psychiatriques. Il serait d’origine turque.

L’enquête avance, la piste « assassinat » écartée pour l’instant

Dans le cadre de l’enquête, le suspect avait rapidement été reconnu par les policiers de la sûreté départementale sur les images de vidéosurveillance de la ville.

Selon des informations relayées par des médias français, l’homme était placé sous curatelle forcée au moment des faits. Et, d’après les premiers éléments de l’enquête, il était manifestement en pleine crise de démence et insultait tous les gens autour de lui. La piste d’un « assassinat » n’est donc pas privilégiée, à date, par les enquêteurs. Car le geste ne semble pas prémédité. La circonstance aggravante de l’acte raciste n’est pour l’heure pas établie, au regard du profil du suspect.

Sa garde à vue devrait durer 48 heures. Des tests toxicologiques sont actuellement en cours.

Ce matin dans l’émission « Espace Expression » sur radio Espace, Kalil Keita l’un des proches de la victime a aussi indiqué qu’il ne faudrait pas créer un incident diplomatique entre la Guinée et l’Algérie. Selon lui, le meurtre de son ami n’a rien à avoir avec un Algérien.

Affaire à Suivre…

Kibaro224.com