“Comment contribuer à l’intégrité et au caractère pacifique des élections 2019-2020″, c’est le thème d’un atelier de formation des journalistes des médias publics et privés organisé ce mardi 09 juillet 2019, par la Haute Autorité de la Communication (HAC) en collaboration avec son partenaire financier Osiwa.

Selon les organisateurs, cette séance de formation vise à déterminer le rôle des médias et les faire participer à l’organisation des élections.

Dans son discours d’ouverture, la présidente de la HAC, Martine Condé est revenue sur le contexte et l’importance de cette formation.

«La rencontre que nous commençons ce matin est d’une grande importance pour notre pays qui est entré dans le compte à rebours d’échéances électorales majeures. La volonté de la Haute Autorité de la Communication est d’amener nos médias à jouer un rôle essentiellement tourné vers l’apaisement des tensions», a indiqué la présidente de la HAC.

Le représentant pays d’Osiwa-Guinée a quant à lui insisté sur le rôle des médias dans un processus électoral.

«La HAC a pu mobiliser un certain nombre de directeurs d’organes de presse publics et privées afin de les sensibiliser à leur rôle dans la préservation de la paix en Guinée. Les journalistes jouent un rôle extrêmement important dans les processus électoraux puisque ce sont eux qui véhiculent l’information, donc les médias doivent être sensibilisés à bien informer», dira Ibrahima Amadou Niang.

Invitée à cette rencontre, la CENI (commission électorale nationale indépendante Ndlr)a trouvé l’initiative salutaire. C’est du moins ce qu’a indiqué son représentant, Dr Bano Sow.

«La CENI est depuis bientôt trois (3)mois dans les préparatifs des prochaines élections législatives. Nous avons déjà un chronogramme de 235 jours et certaines activités opérationnelles sont lancées, je pourrais dire que la CENI est à pied d’œuvre. Vous comprendrez pourquoi je salue cet atelier. Nous donnerons des meilleurs de nous mêmes car nous mesurons à sa juste valeur le rôle que les médias jouent dans notre élection», a-t-il déclaré.

À noter que cet atelier de formation regroupe une trentaine de journalistes, responsables des médias publics et privés et s’étendra sur trois (3)jours.

Bintou Soumah