Elle s’appelle Mabinty Soumah et elle fait partie des nominés des Médias Awards 2022 dans la catégorie “Prix meilleure JRI féminin”. Mais, elle ne comprend pas comment elle s’est retrouvée sur la liste. Sur sa page Facebook, elle a écrit ceci : « Besoin d’explications….Les organisateurs, je fais quoi ici ? ».

En réponse à certains de ses amis qui demandent si elle n’a pas été consultée ou informée, Mabinty Soumah répond : « Non pas du tout. Je suis surprise d’être ébahie ».

A la question d’une autre, elle précise : « Effectivement, je n’ai pas postulé, mais j’aurais souhaité être au moins informée ».

Elle pense donc qu’il faut laisser la chance à d’autres personnes. « Je souhaite que la nouvelle génération puisse en bénéficier. Celles qui travaillent tous les jours. Ce boulot n’est pas facile », a-t-elle écrit.

Pour certains, cette sortie de notre consœur met en doute les critères de sélection des personnes nominées. D’ailleurs, la toile s’est enflammée après la publication de la liste dans différentes catégories. Pourtant, dans un communiqué le 09 février 2022, les organisateurs indiquaient que les inscriptions se faisaient par dépôt de dossiers (CV, supports, photocopie de la carte professionnelle) via le site web ou au siège de la structure Maak’Com.

Joint au téléphone par notre rédaction, Antoine Kourouma commissaire général des Médias Awards Guinée a tenu à apporter des précisions sur le cas de Mabinty Soumah ainsi que les critères de sélection.

« Pour le cas Mabinty, c’est un prix spécial qui n’est pas comme les autres. C’est pourquoi nous avons mis devant son nom “Indépendante”. Nous contactons des gens qui nous donnent des noms des personnes. Elle par exemple, ce sont ses collègues qui nous ont envoyés sont nom parce qu’elle est JRI et elle était même à la RTG », a-t-il fait savoir.

Selon lui, la tâche a été confiée à l’un des organisateurs pour rentrer en contact avec la journaliste et l’informer de sa sélection. Il promet donc de le faire si ça n’a pas été fait.

Antoine Kourouma insiste que les prix spéciaux ne répondent pas aux mêmes critères de sélection que les autres.