Après sa note circulaire rappelant les avocats à la prise de parole conformément à certains articles de la loi 014. Le Bâtonnier Me Djibril Kouyaté était devant les hommes de médias ce mardi 29 octobre, pour expliquer le bien-fondé de sa décision et faire quelques mises au point par rapport à des spéculations sur son rang social.

« Je ne fais interdiction à aucun avocat d’informer le public sur des événements traités à chaud au sortir de l’audience, lorsque le micro lui est tendu pour donner ses impressions. J’ai seulement rappelé les dispositions de l’article 61 de la loi 014 du 26 mai 2004 qui sont connues de tous les avocats. Ces dispositions ont pour objectif d’empêcher la tentation naturelle de l’avocat d’organiser autour de lui, une publication personnelle », a-t-il martelé.

Me Djibril déplore les accusations dont il est victime depuis la sortie de cette décision.

« J’ai été choqué d’entendre dire que la prise de cette circulaire m’a été inspirée par la Primature. Nous sommes apolitiques et nous le demeurons dans tous les actes que l’Ordre des avocats de Guinée pose », a précisé le Bâtonnier.

Abdoulaye Kaba