À MONSIEUR LE PRESIDENT DE L’UFDG ELHADJ CELLOU DALEIN DIALLO

OBJET : LETTRE DE DEMISSION DE L’UFDG

Monsieur le Président,

Nous soussignés : Dr TALL Mamadou Oury, Dr KANTE Mamadou Hothia, Dr CAMARA Mamadou Dian2, Dr BAH Abdoul Adjidjou respectivement secrétaire général, secrétaire administratif, secrétaire aux affaires sociales et secrétaire administratif adjoint de la section UFDG de Marseille (Bouches-du-Rhône), venons par la présente vous présenter notre démission de l’UFDG.

Par conséquent nous nous dessaisissons de toute responsabilité au sein du parti.

Notre décision est motivée par des manquements graves et répétitifs aux statuts et règlements de l’UFDG ; la dernière violation étant les malheureux événements du 06 juillet 2019 à ARGENTEUIL lors desquels une équipe a été élue comme étant le nouveau bureau fédéral UFDG France en violation flagrante des statuts de l’UFDG en leur article 16.3 alinéa C.

En effet le 25 juin 2019 quelles furent notre surprise et notre désolation de voir la secrétaire fédérale sortante nous adresser un courrier convoquant le congrès en violation flagrante de nos statuts.

Malgré nos multiples courriers d’alerte adressés à vous M. le Président ainsi qu‘aux membres du Bureau Exécutif et à la Direction nationale, nous n’avons eu comme réponse qu’une fin de non-recevoir et un « circulez y a rien à voir ».

Par ailleurs et toujours dans cette même démarche de retour à la légalité et au respect de textes fondateurs de l’UFDG, les élus de 08 sections de la fédération UFDG France (Marseille, Lyon, Strasbourg, Tours, Paris centre, Grenoble, Bordeaux et Orléans) ainsi que des élus du bureau des jeunes et des Secrétaires fédéraux sortants se sont réunis dans un « collectif des élus UFDG France » pour défendre les textes de l’UFDG et demander le retour à la légalité par la convocation d’un congrès qui respecte les statuts de notre parti. C’est ainsi qu’une délégation de ce collectif a été reçue par vous M. le Président ainsi que par deux vice-présidents de l’UFDG durant ces trois derniers mois ; la réponse à toutes ces rencontres a été un NON et de nous traiter de perturbateurs.

Durant ces 10 dernières années, nous nous sommes battus pour l’accession de l’UFDG au pouvoir car nous croyions au combat démocratique de l’UFDG et à son leader, ceci passant impérativement par le respect des textes qui fondent ce parti ; force est de constater que ceci n’est plus le cas et nous le regrettons profondément.

Nous vous rappelons que la situation que vit actuellement la Guinée est une conséquence directe du non-respect des lois et textes fondateurs de la République et vous comprendrez aisément notre démarche et notre opposition à la violation des textes de l’UFDG.

Quelle crédibilité aurions-nous à réclamer corps et âme le respect de la Constitution guinéenne et à accepter à l’interne que les textes de l’UFDG soient violés et foulés au sol ?

Compte tenu de tous ces éléments ci-haut cités et du manque évident de toute volonté politique de respecter et faire respecter les statuts de l’UFDG, nous ne pouvons que constater fort malheureusement que nous n’y avons plus notre place.

Vous souhaitant bonne réception, recevez Monsieur le Président l’assurance de nos meilleurs sentiments.

Marseille le 11 novembre 2019

Les signataires :

Dr TALL Mamadou Oury, Secrétaire général

Dr KANTE Mamadou Hothia, Secrétaire administratif

Dr BAH Abdoul Adjidjou, Secrétaire administrative adjoint

Dr CAMARA Mamadou Dian2, Secrétaire aux affaires sociales

A noter qu’une source bien introduite dit ignorer l’existence de cette lettre de démission. La même source confirme tout de même que les signataires sont connus pour avoir pris position pour Bah Oury, lors de la guerre de leadership entre les camps Bah Oury et Cellou Dalein Diallo.