Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne compte pas faire marche arrière quant à sa volonté de reprendre les manifestations juste après le mois saint de ramadan. Il l’a réitéré encore ce vendredi 22 mai 2020 à travers une déclaration.

En effet le FNDC déplore le fait que le « Gouvernement irresponsable et sanguinaire de M. Alpha Condé a violé toutes les mesures d’urgence sanitaire et de distanciation sociale au nom desquelles il a sauvagement tué des citoyens à Coyah, Dubreka et Kamsar pour instaurer la terreur avant la fin de la pandémie. »

Il réitère « son appel à se préparer à la reprise des manifestations dès après la fête de Ramadan pour exiger la libération de tous nos militants kidnappés et volontaires exposés à la contamination au Covid-19 dans les prisons. »

Ci-dessous, la copie de la déclaration du FNDC :

Konaté