Engagé à faire de la cité de karamoko Alfa Mo Labé une bonne élève en matière de gouvernance participative et de transparence dans la gestion des affaires publiques, l’exécutif communal ne cesse de multiplier les initiatives d’ouverture à ses mandants. C’est dans ce cadre – à travers un appui technique des AfricTivistes dans le cadre du projet Local Open GovLab (LOG) – qu’une session participative sur la réorientation de la stratégie de communication et l’amélioration du site Internet de la commune s’est tenue ce mercredi 24 novembre 2021 dans la salle de réunion de la Mairie. Elle a réuni acteurs de la société civile, conseillers communaux, journalistes et de simples citoyens.

À l’entame, le volontaire d’AfricTivistes pour la gouvernance locale ouverte en Afrique (VAGOA) déployé à Labé, Sally Bilaly SOW a fait savoir que le projet LOG vise à « créer des collectivités modèles en matière de gouvernance locale ouverte dans quatre (4) pays en Afrique de l’Ouest. C’est suite donc à la réponse de l’appel à candidatures que la Mairie de Labé a été retenue avec six autres municipalités. Et d’ajouter que ce projet d’une durée de six mois a pour leitmotiv la co-construction, la participation citoyenne qui permettra la transparence dans la gestion des affaires publiques, la reddition des comptes et l’accessibilité de l’information publique à travers l’ouverture des données.» Il a par la suite indiqué que cette « première activité va nous permettre de revoir le site internet de la mairie et de doter la municipalité d’une stratégie de communication qui prendra en compte les réalités des bénéficiaires finaux. »

Pour Abdourhamane BALDÉ, assistant technique du maire et gestionnaire du site web, « La création de ce site Internet est parti du constat que la Mairie devait s’ouvrir davantage à ses mandants. L’équipe communale avait estimé qu’il fallait être en phase avec la révolution digitale. Aujourd’hui, le site est là et nous savons pertinemment qu’il y a des fonctionnalités qui nous manquent et beaucoup d’autres aspects sont à améliorer. C’est pourquoi nous vous avons invité afin d’intégrer le maximum de vos recommandations. À travers aussi vos propositions s’ouvrir à d’autres canaux de communication » a-t-il plaidé.

Se félicitant d’abord de la démarche communale qui cherche à rapprocher davantage les citoyens dans les propositions de solutions face aux différents problèmes et aussi remercié AfricTivistes pour l’originalité du projet, les participants se sont successivement exprimés. « Pour ne pas culpabiliser tous les conseillers communaux de manque de résultats, chaque commission doit faire de façon trimestrielle un bilan détaillé et qui sera publié sur le site internet », entame El hadj Mamadou DIAN, président du Conseil Local des Jeunes (CLJ/Labé) et de poursuivre « que les différentes commissions doivent aussi faire des bilans en séance publiques qui seront retransmis en Live sur les réseaux sociaux afin de permettre aux citoyens de leur poser des questions » a-t-il proposé.

Quant à Alpha Laafou SOW, journaliste citoyen, il souhaite une diversification des canaux de communication : « Sur WhatsApp le nombre d’abonnés est limité à 256. Certains citoyens ne savent pas lire ou ont la paresse pour la lecture. Un canal sur telegram pourrait réunir plusieurs citoyens et toutes les communications de la mairie pourront être envoyées aussi en message vocal. » argue-t-il.

Il revient désormais au volontaire d’AfricTivistes et à l’assistant du maire de présenter à l’exécutif communal les conclusions de la session participative avec les différents livrables qui sont entre autres : un cahier de charges pour le site internet, un rapport synthèse et la stratégie de communication citoyenne.

Sally Bilaly SOW, VAGOA affecté à la Mairie de Labé (GUINÉE)