Appuyer les femmes et jeunes du secteur informel de l’Afrique de l’ouest est une priorité majeure de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau en Afrique de l’Ouest (CGLTE-AO). C’est dans cette optique qu’elle a organisé un atelier d’échange de deux jours avec six (6) groupements de la sous-préfecture de Sérédou, dans la préfecture de Macenta. Cet atelier qui regroupe une quarantaine de participants se déroule du lundi 02 au mardi 03 septembre 2019.

Selon les organisateurs, cette initiative fait suite au passage de la deuxième édition de la caravane ‹‹ Droits à la Terre et l’Eau›› en novembre 2018. L’objectif est d’accompagner ces femmes et jeunes dans leur domaines d’activité de base afin de faciliter leur autonomisation.

‹‹ Nous ne sommes pas là pour vous imposer une quelconque activité. Mais nous sommes là pour échanger avec vous sur vos activités de base, pour voir comment vous appuyer dans ces domaines. Et faire en sorte que vous soyez en réseau avec d’autres femmes de la sous région afin de favoriser l’échange d’expérience entre vous. Le but, c’est de vous amener à être autonomes ››, a expliqué Massa Koné, porte parole de la Convergence.

Poursuivant, il a indiqué que cette formation a déjà été organisée dans d’autres pays notamment au Mali, au Burkina et en Côte d’Ivoire. Sur les raisons du choix de Sérédou, il indique que ‹‹ Lors du passage de la caravane, nous avons été touchés par la nature de Sérédou qui abrite la forêt de Ziama. C’est pourquoi, nous avons choisi cette localité dans le cadre de ce projet›› à-t-il indiqué.

Quant au maire de la commune rurale, il s’est réjoui du choix porter sur sa localité parmi tant d’autres. Et il a invité les participants à accorder du sérieux à cet atelier.

Au cours des échanges, les participants ont exprimé quelques difficultés qu’ils rencontrent dans la pratique de leurs activités. Il s’agit entre autre: du problème d’accès sécurisé à la terre, de l’insuffisance d’équipement, et du méconnaissance de quelques techniques agricoles durables.

Pour minimiser ces difficultés, la convergence régionale s’est engagée à soutenir les groupements en renforcement de capacités et en quelques équipements de travail. Mamadou Saliou Camara, représentant de la plateforme nationale la CGTE-Guinee à cette rencontre, a au nom de ses pairs, promis d’appuyer techniquement ces groupements pour leur formalisation.

Quant aux bénéficiaires directs, ils ont pris l’engagement de faire des plaidoyer auprès des autorités et des propriétaires terriens pour l’obtention des superficies cultivables.
Mamady Camara