Le gouvernement guinéen est déterminé à accompagner la République sœur du Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et les groupes armées évoluant au nord de son territoire. La Guinée qui participe déjà aux efforts de maintien de la paix au sein de la MINUSMA (Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali), va augmenter son effectif de 850 à 1 000 soldats, au compte du bataillon Gangan.

L’annonce a été faite ce lundi 22 juillet 2019, par le Président de la République, à l’occasion de l’ouverture du forum du secteur privé sur le programme de développement des zones spéciales de transformation Agro-industrielles.

« Nous devons continuer à lutter contre le terrorisme au nord du Mali. Je remercie de passage nos partenaires français et américains qui nous ont permis de former les troupes Gangan. Nous sommes actuellement au cinquième bataillon et nous allons passer de 850 à 1000 car le Mali et la Guinée, c’est la même chose », a annoncé le Président Alpha Condé qui dira que les africains doivent faire confiance en eux-mêmes, dans tous les domaines.

Et d’ajouter : « Mais que nos partenaires aussi nous fassent confiance, nous ne sommes plus mineurs ou enfants, nous sommes capables de réfléchir et nous savons ce que nous voulons. Nous voulons qu’on nous accompagne mais pas en nous tenant la main comme des bébés. »

Il faut rappeler que 850 soldats guinéens évoluant au sein de la MINUSMA, participent actuellement aux efforts de paix, au nord du Mali.

Konaté